EAU ET ASSAINISSEMENT - ENERGIE ET ELECTRICITE - ENVIRONNEMENT ET DEVELOPPEMENT DURABLE - GENIE CIVIL ET MINES - MANAGEMENT ET ENTREPREUNARIAT

0001AA01gappel doffre

Préambule
L’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) de Ouagadougou au Burkina Faso recrute un (e) Assistant(e) de Direction. Le poste est ouvert uniquement aux burkinabè.
Description du poste
Le/la candidat(e) au poste d’Assistant(e) de Direction sera en poste à la Direction de la Recherche pour le compte de la Cellule «Agent de Vérification Indépendante du Programme d’Approvisionnement en Eau et d’Assainissement (AVI-PAEA) ».

Le travail de l’Assistant(e) de Direction consistera à :
- Assurer un suivi administratif de la Cellule AVI-PAEA; - Assurer l’accueil physique et téléphonique ;

Cliquer ici pour télécharger l'appel d'offre

0001AAab11proposition de thèse

L’Ecole Doctorale Sciences et Technologies de l’Eau, l’Energie et de l’Environnement de 2iE recrute pour le compte de la rentrée 2020-2021, treize (13) doctorants dans les domaines de l’eau, des Energies Renouvelables et du Génie Civil.

Cette campagne de recrutement s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme « Centre d’Excellence Africain Impact (CEA Impact)  & Collègue d’Ingénierie (CoE) » de la Banque Mondiale (BM).

Ce programme de bourses de trois ans débutera le 1er septembre 2020, et s’adresse aux candidats titulaires d’un Master ou d’un diplôme jugé équivalent.

Les candidatures se font exclusivement en ligne à l’adresse suivante : http://candidat-2ie-edu.org/

Le délai de candidature est fixé au 15 juin 2020 à 17h00 GMT.
Aucun dossier physique ou envoyé par email ne sera recevable.

Pour tout renseignement contacter : Ariane M. OUEDRAOGO

Tél: (226) 25 49 28 00, Poste 1531

E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">

 

Cliquer pour télécharger les propositions de thèses 2020

01. Avant-projet de thèse N°ED-01-2020 - Titre du projet : Etude du comportement hydromécanique des maçonneries en blocs de latérite taillée (BLT), au Burkina Faso

02. Avant-projet de thèse N°ED-02-2020 - Titre du projet : Recharge artificielle de nappe en zone de socle fracturé

03. Avant-projet de thèse N°ED-03-2020 - Titre du projet : Orpaillage et pollution des sols : Préservation des cultures agricoles par bioremédiation au Burkina Faso

04. Avant-projet de thèse N°ED-04-2020- Titre du projet : Optimisation de la production piscicole et amélioration des exploitations familiales agricoles par l’utilisation des bassins de collecte d’eau de ruissellement sous climat sahélien au Burkina Faso

05. Avant-projet de thèse N°ED-05-2020- Titre du projet : Facteurs d’acceptabilité et de durabilité de l’ATPC pour la Fin de la Défécation à l’Air Libre (FDAL) en zone Sahélienne : Études de cas de la région du centre-Est du Burkina Faso

06. Avant-projet de thèse N°ED-06-2020 -Titre du projet : Développement d’une toilette produisant du biogaz pour une gestion durable des excrétas humains en zone rurale au Burkina Faso

07. Avant-projet de thèse N°ED-07-2020 -Titre du projet : Optimisation des filières valorisant la biomasse lignocellulosique à des fins énergétiques en considérant différentes sources au Burkina Faso

08. Avant-projet de thèse N°ED-08-2020   -Titre du projet : Valorisation énergétique des résidus de la filière karité en biocombustibles briquettes de biomasse

09. Avant-projet de thèse N°ED-09-2020  -Titre du projet : Stratégie de gestion de l’électricité d’une résidence dans un contexte de climat chaud et d’une ressource énergétique limite

10. Avant-projet de thèse NED-10-2020  -Titre du projet : Contribution du solaire thermique pour des services énergétiques durables en Afrique de l’Ouest

11. Avant-projet de thèse NED-11-2020 - Titre du projet : Evaluation des interactions Energie-Eau-Alimentation à des échelles décentralisées : cas du Burkina Faso

12. Avant-projet de thèse N°ED-12-2020 -Titre du projet : Etude du comportement hydromécanique des maçonneries en blocs de latérite taillée (BLT), au Burkina Faso

13. Avant-projet de thèse N°ED-13-2020 -Titre du projet : Comportement physico-mécanique et durabilité de béton géopolymère sous une cure à température ambiante

 

0001AA010Avis Particulier

  1. L’invitation à soumissionner suit l'avis général d'acquisition pour ce projet qui a été publié sur UNDB online N° AfDB603-06/17 du 14 juin 2017et sur le site Web du groupe de la Banque Africaine de Développement.
  2.  L’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) a reçu un financement de la Banque Africaine de Développement par l’entremise de la Commission Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) en diverses monnaies à l'effet du projet Institut Nelson Mandela. Il est prévu qu'une partie des produits de ce prêt soit appliquée aux règlements éligibles faisant partie du contrat pour l’acquisition de matériel de réseaux informatiques (switches).
  3. L’Institut 2iE sollicite par la présente des offres sous pli fermé de la part de soumissionnaires éligibles pour la fourniture de ces matériels de réseaux informatiques (switches) composés d’un lot unique.
  4.  Les soumissionnaires éligibles intéressés peuvent obtenir des informations complémentaires et consulter le dossier d'appel d'offres aux bureaux de 2iE – Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement, Rue de la Science, 01 BP 594 Ouagadougou, Direction des Services Généraux, tél : +226 25 48 29 00, Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. du lundi au vendredi de 7h00 à 12h00 et 13h00 à 16h00.
  5.  Un jeu complet du dossier d'appel d'offres peut être retiré par les soumissionnaires intéressés sur soumission d'une demande écrite à l'adresse indiquée ci-dessus et suite au règlement d'un droit non remboursable de vingt-cinq mille (25 000) francs CFA.
  6.  Les dispositions dans les instructions aux soumissionnaires et dans les conditions générales du contrat sont les dispositions du dossier d'appel d'offres de la Banque Africaine de Développement : Passation des marchés des biens.
  7.  Les offres doivent être soumises à l'adresse ci-dessus au plus tard le 30 juin 2020 à 10h GMT et doivent être accompagnées d'une garantie de soumission d’un montant égal à cinq cent mille (500 000) FCFA.
  8. Les offres seront ouvertes en présence des représentants des soumissionnaires qui désirent être présents et ce le 30 juin 2020 à 10h10 mns à l’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’environnement, rue de la science, 01 BP 594 Ouagadougou 01, à la Direction des Services Généraux.

Cliquer ici pour télécharger la version électonique

Le Directeur Général
de l’Institut 2iE

              Pr Mady KOANDA

AMI

Education
Référence de l’accord de financement : 2100155032824
N° d’Identification du Projet : P-Z1-IA0-013

L’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (Institut 2iE) par l’entremise de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a reçu un financement du Fonds africain de développement (FAD) dans le cadre du projet d’Instituts Nelson Mandela – Institutions Africaines des Sciences et de la Technologie (NMI-AIST). Ce projet a pour objectif de consolider la capacité régionale de réponse du réseau African Instituts of Science and Technology (AIST) au besoin de formation et de recherche de haut niveau dans des secteurs clés de développement socio-économique de l’Afrique qui sont l’eau et l’assainissement, le génie civil et l’hydraulique, l’énergie et l’électricité. L’Institut 2iE a l’intention d’utiliser une partie des sommes accordées au titre de ce don pour financer le contrat de l’actualisation de sa plateforme de formation en ligne.

Les services prévus au titre de ce contrat comprennent l’analyse de la plateforme actuelle (réalisée sur Moodle), de ses capacités, de ses limites et de faire des propositions pour son amélioration en fonction de l’évolution des utilisateurs et de leurs infrastructures. La mission prévoit des rencontres régulières avec le commanditaire pour valider les choix pédagogiques et techniques.

L’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (Institut 2iE) invite les Consultants à présenter leur candidature en vue de fournir les services décrits ci-dessus. Les consultants intéressés doivent produire les informations sur leur capacité et expérience démontrant qu’ils sont qualifiés pour les prestations (documentation, référence de prestations similaires, expérience dans des missions comparables, disponibilité de personnel qualifié, etc.). Les consultants peuvent se mettre en association pour augmenter leurs chances de qualification.

Les critères d’éligibilité, l’établissement de la liste restreinte et la procédure de sélection seront conformes au Cadre de passation des marchés pour les opérations financées par le Groupe de la Banque, Edition octobre 2015, qui est disponible sur le site web de la Banque à l’adresse : http://www.afdb.org.

Les consultants intéressés peuvent obtenir des informations supplémentaires à l'adresse mentionnée ci-dessous aux heures d’ouverture de bureaux suivantes : 7H00 à 12H00 et 13H00 à 16H00 heures du Burkina Faso.

Les expressions d'intérêt doivent être déposées à l'adresse mentionnée ci-dessous au plus tard le 10 juin 2020 10h et porter expressément la mention « Manifestation d’Intérêt pour l’actualisation de la plateforme E-learning » 

Version téléchargeable ici : Ami rénovation plateforme e-learning 

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement
Marché réf : N° 2018/081/DSI/PI

Pr Mady KOANDA
Directeur Général
Rue de la Science
01 BP 594 Ouagadougou 01
Burkina Faso
Tél: + 226 25 49 28 00
E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

avant

Dans le cadre du projet CONCEPTION D’UNE MICRO-BIORAFFINERIE POUR LA PRATIQUE DURABLE DU MARAÎCHAGE (BIORAF-MA), l’Ecole Doctorales Sciences et Technologies de l’Eau, l’Energie et de l’Environnement de 2iE recrute un (01) doctorant (ci-joint l’appel à candidature).

Ce programme de bourses débutera le 1er juin 2020, et s’adresse aux candidats titulaires d’un Master2 ou d’un diplôme jugé équivalent.

Pour postuler

Le dossier de candidature doit comprendre :

  •  Une lettre de motivation
  • Une copie d’extrait de naissance
  •  Un curriculum vitae
  • Les photocopies des relevés de notes et diplômes de Licence et Master
  •  Le  fichier du mémoire de Master

Le dossier complet de candidature doit être envoyé à l’adresse suivante, E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. , au plus tard le  12 mai 2020, à 17h GMT.

1

Sur le continent, universités et écoles d’ingénieurs multiplient les initiatives pour répondre à la crise sanitaire et conçoivent notamment masques et respirateurs grâce à des imprimantes 3D.

Face à l’épidémie de Covid-19, les États et les entreprises ne sont pas les seuls à se mobiliser. Le monde universitaire est aussi sur le pont, utilisant savoir-faire et techniques de pointe pour produire des équipements de protection ; mais aussi des respirateurs destinés aux hôpitaux.

Des étudiants s’attellent ainsi à la confection de masques et visières de protection, principalement à destination du personnel soignant. Ceux de de l’école nationale d’ingénieurs de Sousse (Eniso) en Tunisie en ont déjà produit 2 500. Ils ont bénéficié pour cela de l’aide de la start-up 3DWave, qui a mis à leur disposition des imprimantes 3D.

Créée en 2018 à Sousse, 3DWave, spécialisée en impression 3D et en réalité augmentée, travaille habituellement surtout pour l’industrie aéronautique. Le processus de fabrication ne prend que deux minutes, une rapidité qui permet une production journalière moyenne de 300 unités. Au Maroc, l’université Mohammed V, l’université internationale de Rabat (UIR) et l’université Ibn Tufail de Kénitra, ont non seulement produit 5 000 masques FFP2 et visières de protection, mais elles fournissent également des drones capables de diffuser des messages de sensibilisation pour lutter contre l’épidémie.

À LIRE La tech se mobilise contre le coronavirus

Dans la capitale burkinabè, l’institut 2iE, école d’ingénieurs fondée en 1969 par quatorze pays africains à Ouagadougou au Burkina Faso est aussi mobilisée sur le sujet. Une équipe de chercheurs et d’étudiants a soumis au Centre des opérations de réponse aux urgences sanitaires (Corus), l’organe public chargé de la gestion de l’épidémie, un projet de production de visières faciales. « Grâce à des imprimantes en 3D de haute précision, nous sommes capables de produire ces équipements ainsi que les pièces de rechange des respirateurs et des valves », détaille le Pr Hamma Yacouba, secrétaire général de 2iE, ancien directeur de recherches et spécialiste des eaux agricoles.

Une cinquantaine de visières ont déjà été livrées aux autorités sanitaires, mais leur coût reste élevé, à environ 1,475 million de F CFA pour 500 unités.

Des respirateurs locaux et non invasifs

Toujours grâce à la 3D, 2iE entend également, à court terme, fabriquer localement des respirateurs. « Si le Mali et le Niger en font la demande, nous pouvons mettre en œuvre un partenariat pour dupliquer ce projet », reprend le professeur nigérien.

Au Maroc, l’université Mohammed VI Polytechnique, en partenariat avec plusieurs autres institutions dont le ministère de l’Industrie et le Groupement des industries marocaines aéronautiques et spatiales (Gimas), a relevé le pari du respirateur non invasif 100 % national. Quelque 500 modèles, fonctionnant à l’électricité ou sur batterie et disposant d’une autonomie de 3 000 heures, doivent être livrés ces prochains jours en complément des 3 000 respirateurs disponibles dans le royaume. Financées principalement par le géant des phosphates OCP, les équipes de l’université conçoivent aussi des appareils de mesure de la température qui pourront être installés à l’entrée des établissements publics.

NOUS FONCTIONNONS EN OPEN SOURCE. TOUTES LES INDICATIONS DE PRODUCTION SERONT MIS EN LIGNE LE 4 MAI

Dans d’autres pays, l’impression 3D joue un rôle clé dans le développement de l’offre de respirateurs. Grâce à cette technique, les étudiants de l’École polytechnique de Thiès au Sénégal affirment pouvoir en produire une cinquantaine par semaine alors même que le pays n’en détient que 80 actuellement.

Des coûts de production divisés par 10

La Tunisie se montre aussi en pointe sur le sujet. À Sousse, les élèves de l’Eniso, en collaboration avec des étudiants de la faculté de médecine de la ville, ont planché sur un prototype de respirateur – l’hôpital local n’ne possédant que treize. Début avril, ils ont mis au point un appareil d’oxygénothérapie à haut-débit qui permet de traiter les malades souffrant d’insuffisance respiratoire sévère sans les intuber.

Dans la capitale, Tunis, l’École polytechnique de l’université centrale a travaillé avec Ditex, un centre d’expertise développé par Dassault Systems, et l’Université de Lorraine pour concevoir un prototype de respirateur non invasif pouvant être produit par une imprimante 3D. Le dispositif, dont les premiers exemplaires sont produit par Tech3D, une entreprise française, peut également servir de simple masque de protection à filtre lavable.

2

« Nous fonctionnons en open source. Toutes les indications pour produire le respirateur (mode d’emploi, liste des matériaux à utiliser) seront mis en ligne le 4 mai », explique Nidhal Rezg, professeur à l’université de Lorraine qui a délocalisé plusieurs masters en Tunisie et au Maroc et mène le projet depuis le 26 mars depuis la France. Coût du dispositif : environ 400 euros contre près de 4 000 euros pour un appareil traditionnel. L’équipe de Nidhal Rezg planche désormais sur l’après pandémie en concevant un robot autonome capable de désinfecter des pièces entières grâce à des lampes à UV.

Une production de gels hydroalcooliques et de tests

Plusieurs universités et écoles se sont également mises à en produire du gel hydroalcoolique pour aider à faire face à la demande. C’est notamment le cas de2iE, qui fabrique des solutions hydroalcooliques pour les institutions publiques et les administrations. Elle prépare notamment une livraison de 3 000 litres pour l’Unicef, le ministère burkinabè de l’Eau et de l’Assainissement ayant aussi passé commande. « Nous sommes prêts à fournir jusqu’à 100 000 litres au prix de 3 500 F CFA [5,34 euros] le litre », explique à Jeune Afrique le Pr Hamma Yacouba.

Même chose à Yamoussoukro, en Côte d’Ivoire, où les chercheurs de l’Institut national polytechnique Félix Houphouët-Boigny (INP-HB) ont mis au point dans leur usine-école une solution et un gel hydroalcooliques répondant aux normes de l’Organisation mondiale de la santé. Les premiers échantillons ont été distribués le 3 avril. La production reste très modeste, même si les chercheurs se donnent l’objectif de 10 000 flacons de 500 millilitres par jour.

Des investissements de plusieurs dizaines de millions de francs CFA sont nécessaires pour développer la production à grande échelle, souligne Koffi N’Guessan, le directeur général de l’INP-HB, qui travaille aussi sur des tests de dépistage du coronavirus.

Lien : https://www.jeuneafrique.com/930757/economie/limpression-3d-en-premiere-ligne-dans-la-lutte-contre-le-coronavirus/?utm_source=newsletter-ja-eco&utm_medium=email&utm_campaign=newsletter-ja-eco-20-04-20

 20 avril 2020 à 15h03 | Par Baudelaire Mieu Nadoun COULIBALY Mathieu Galtier et Quentin Velluet

Mis à jour le 20 avril 2020 à 15h27