Logo
FPL_3

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : 53 Centres d’Excellence de l’Enseignement Supérieur d’Afrique se réunissent en personne pour la première fois après le Covid afin de renforcer la volonté d’obtenir un impact sur le développement

Accra, Ghana (30 mai 2022) – La 7e réunion semestrielle des Centres d’Excellence d’Afrique pour l’impact sur le développement (CEA Impact) est prévue du 13 au 17 juin 2022 à Cotonou, au Bénin. Compte tenu de l’impact et des restrictions de mobilité posés par l’épidémie de la pandémie COVID 19, les parties prenantes du CEA Impact se réunissent pour la première fois en personne depuis deux ans (la dernière réunion en personne a eu lieu en février 2020 à Abuja, au Nigeria).
La réunion, qui prévoit une participation virtuelle, rassemble les dirigeants des cinquante-trois (53) centres d’excellence, des représentants des gouvernements des onze pays participants, des acteurs clés de l’enseignement supérieur, des groupes de réflexion politique et des partenaires tels que la Banque mondiale, l’Agence Française de Développement (AFD) et l’Association des Universités Africaines (AUA).
Engagé à renforcer la capacité des universités à offrir une formation et une recherche appliquée de haute qualité pour relever les défis du développement régional, le projet CEA Impact réunit les
parties prenantes pour accélérer la mise en œuvre du projet en mesurant l’impact accumulé et en
explorant les moyens de résoudre les goulots d’étranglement. Lorsque le projet atteindra sa revue à mi-parcours (RMP) en 2021, les résultats du processus de RMP seront évalués lors de l’atelier à venir, les équipes finalisant les recommandations et les prochaines étapes. CEA Impact est mis en œuvre sur une durée de cinq ans, de 2019 à 2024.
L’atelier offrira en outre une occasion d’apprentissage par les pairs et de partage des connaissances régionales entre les centres, ainsi que de renforcer les partenariats et les réseaux pour favoriser la mise en œuvre réussie et la durabilité des projets. La réunion vise à promouvoir le soutien à la mise en œuvre et à partager les meilleures pratiques mondiales avec les centres sur les objectifs du projet, en particulier l’impact sur le développement, l’entrepreneuriat et l’innovation, les initiatives en matière de genre, la transformation numérique et les activités d’impact institutionnel.

En outre, les étudiants sélectionnés des trois centres du Bénin auront l’occasion de partager leurs
résultats de recherche innovants lors d’une exposition d’affiches le 14 juin 2022 au Palais des
Congrès.
Les sessions de clôture et de clôture de l’atelier auront lieu respectivement les 14 et 17 juin à 10h00 GMT+1.
Le projet CEA Impact reste engagé à former et à fournir à l’Afrique les compétences nécessaires dans les domaines de la science, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques (STEM), de l’agriculture, de l’environnement, des sciences sociales appliquées, de l’éducation et de la santé pour réaliser sa transformation économique.

– FIN –
Note aux rédacteurs

Une conférence de presse se tiendra virtuellement/en personne le 14 juin 2022 au Palais des
Congrès de Cotonou. Pour participer ou pour plus d’informations, veuillez contacter Millicent
Afriyie par e-mail makyei@aau.org.

Informations générales :
Le projet des Centres d’Excellence de l’enseignement supérieur en Afrique (CEA) est une initiative de la Banque mondiale en collaboration avec les gouvernements des pays participants pour soutenir les institutions d’enseignement supérieur spécialisés dans les sciences, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques (STEM), l’agriculture et la santé. Il s’agit du premier projet de la Banque mondiale visant à renforcer les capacités des institutions d’enseignement supérieur en Afrique. La première phase (CEA I) a été lancée en 2014 avec 22 centres d’excellence dans neuf (9) pays d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale ; Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Nigéria, Sénégal et Togo. Le projet vise à promouvoir la spécialisation régionale parmi les universités participantes dans des domaines qui répondent à des défis de développement régional communs spécifiques. Il vise également à renforcer les capacités de ces universités à dispenser une formation et une recherche appliquée de haute qualité ainsi qu’à répondre à la demande de compétences nécessaires au développement de l’Afrique. La deuxième phase (CEA II) a été lancée en Afrique orientale et australe avec 24 centres en Éthiopie, au Kenya, au Malawi, au Mozambique, au Rwanda, en Tanzanie, en Ouganda et en Zambie. Sur la base des premiers succès, la Banque mondiale et l’Agence Français de Développement (AFD), en collaboration avec les gouvernements africains, ont lancé le projet CEA Impact en 2018 pour renforcer la formation postdoctorale et la recherche appliquée dans les domaines existants et soutenir de nouveaux domaines essentiels à la croissance économique de l’Afrique. Il y a 43 CEA (25 nouveaux et 18 de CEA I); 5 centres émergents; 1 centre de « complément » en gestion des risques sociaux; et 5 collèges et écoles d’ingénierie. Les nouveaux domaines comprennent les villes durables ; l’énergie et l’énergie durables ; sciences sociales et éducation; les transports; la santé et les politiques de la population; le développement de la phytothérapie et les sciences réglementaires; la santé publique; informatique appliquée et communication; et la production pastorale.

À propos des organisateurs
À propos de l’Association des Universités Africaines (AUA): L’Association des Universités
Africaines est une organisation non-gouvernementale internationale à but non lucratif créée par les universités africaines pour promouvoir la coopération entre elles, d’une part, et entre elles et la communauté universitaire internationale, d’autre part. Créée en 1967, l’AUA est la voix de
l’enseignement supérieur en Afrique. L’AUA vise à améliorer la qualité de l’enseignement supérieur africain et à renforcer sa contribution au développement de l’Afrique en soutenant les fonctions essentielles des institutions d’enseignement supérieur et en facilitant la réflexion critique et la recherche d’un consensus sur les questions affectant l’enseignement supérieur en Afrique. L’AUA est l’Unité Régionale de Facilitation du projet des Centres d’Excellence pour l’Afrique.

  • À propos du Groupe de la Banque mondiale : Le Groupe de la Banque mondiale est une institution multilatérale de développement qui œuvre à la réduction de la pauvreté et à la promotion d’une prospérité partagée. Sa filiale IDA (International Développent Association) finance la série de projets des Centres d’Excellence pour l’Afrique. Fondée en 1960, l’IDA aide les pays les plus pauvres du monde en accordant des subventions et des prêts à taux faible ou nul pour des projets et des programmes qui stimulent la croissance économique, réduisent la pauvreté et améliorent la vie des pauvres. L’IDA est l’une des plus grandes sources d’aide pour les 75 pays les plus pauvres du monde, dont 39 en Afrique. Les ressources de l’IDA apportent des changements positifs aux 1,5 milliard de personnes qui vivent dans les pays de l’IDA. Depuis 1960, l’IDA a soutenu les travaux de développement dans 113 pays. Les engagements annuels se sont élevés en moyenne à environ 18 milliards de dollars au cours des trois dernières années, dont environ 54% en Afrique.
  • À propos de l’Agence Français de Développement (AFD) : Depuis plus de 75 ans, l’Agence
    Français de Développement (AFD)lutte contre la pauvreté dans le monde en soutenant des politiques et des investissements qui profitent aux populations les plus pauvres. Le renforcement du lien social entre les individus, les groupes et les territoires est désormais au cœur de ses actions en matière d’éducation, de santé, d’emploi, d’urbanisme, de climat ou de biodiversité.
Version anglaise / English version

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

SUIVEZ-NOUS

NOS HEURES D’OUVERTURE

  • Lundi07H00 - 16H00
  • Mardi07H00 - 16H00
  • Mercredi07H00 - 16H00
  • Jeudi07H00 - 16H00
  • Vendredi07H00 - 16H00
  • SamediFermé
  • DimancheFermé