Logo
Meusre-de-riposte

Assainissement non collectif

L’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) est issu de la réforme institutionnelle et académique des écoles inter-états d’ingénieurs et des techniciens supérieurs de l’Hydraulique et de l’Equipement Rural : EIER-ETSHER. Cette réforme voulue par les 14 pays fondateurs des deux établissements et leurs partenaires techniques et financiers a commencé en 2005 pour s’achever en 2007 avec la signature d’un accord de siège avec le Gouvernement du Burkina Faso faisant de 2iE une Fondation Internationale avec statut d’Association d’Utilité Publique. Cet accord permet à l’institut de bénéficier du statut privilégié d’enclave diplomatique, qui facilite l’accueil des étudiants et enseignants-chercheurs issus d’une grande diversité de pays. 2iE a célébré en 2018 ses 50 années d’existence.

Les domaines d’intervention de 2iE pour la formation initiale, la recherche et l’expertises sont l’Eau et Assainissement, le Génie Civil et l’Hydraulique, le Génie Electrique et Energétique, les Mines et les Sciences Managériales en Ingénierie. L’offre de formation (Bachelor, Master, Doctorat) et les activités de recherche de 2iE sont orientées vers l’innovation et la croissance verte : la gestion des eaux, excréta et des déchets, les énergies renouvelables, l’extraction minière, ou encore la production d’éco-matériaux.

Le partenariat avec les entreprises et les anciens étudiants est gérée par la Direction de l’Entreprenariat et de la Formation Continue, qui abrite en même temps l’incubateur 2iE et assure la formation des étudiants à l’entrepreneuriat.

L’enjeu premier des formations délivrées à 2iE est d’assurer l’employabilité des étudiants. Une attention particulière est ainsi portée à l’adéquation entre les formations et les besoins du marché du travail. Pour cela, les cursus sont élaborés et dispensés en relations étroites avec le monde de l’entreprise.

La présente formation a été développée sur l’initiative de IHE-Delft Institute for Water Education aux Pays-Bas (IHE-Delft) suite à un atelier international organisé à Delft, Pays-Bas du 31 janvier au 03 février 2017, sur un financement de la Fondation Bill&Melinda Gates (BGMF) dans le cadre des Programmes « Accelerating the Impact of Education and Training in Non-Sewered Sanitation » (OPP1157500, 2016-2022) et « Global Sanitation Graduate School Programme » (OPP1192599 2019-2023). Cet atelier  avait réuni une cinquantaine d’experts internationaux sur l’eau et l’assainissement du monde entier incluant des cadres des bailleurs internationaux (Banque Mondiale, Asian Development Bank Institute, BMGF), d’organismes internationaux et centres de recherche (CAWST, SNV, AMCOW, GWP, EAWAG, RISE-Research Institutes of Sweden) et des chercheurs et enseignants-chercheurs d’établissements d’enseignement supérieur d’Amérique du Sud, de l’Europe, de l’Afrique et d’Asie dont 2iE a fait partie. Outre la création d’un Master International sur l’Assainissement-Non-Collectif qui serait mise en œuvre par une dizaine d’établissements partenaires sur tous les continents, l’idée était aussi de mettre en place la « Global Sanitation Learning Alliance » (www.sanitationeducation.org).  Pendant les quatre jours de cet atelier, les participants ont débattu sur les éléments clés de la formation à savoir, les besoins, les objectifs, les compétences visées, les profils des apprenants, les débouchés, le contenu, et les modalités de mise en œuvre. Chaque partenaire a par la suite affiné son programme en fonction des spécifités locales en s’assurant que 70% au moins soit commun avec les autres partenaires.

Ainsi, plus d’un milliard de la population urbaine et péri-urbaine en Afrique, Asie et Amérique Latine est desservie par des systèmes d’ANC. Or, il a été démontré que 80% de ces systèmes autonomes ne respectent pas les critères de base de conception et sont mal gérés, et le devenir des boues de vidange issues de ces systèmes n’est pas maitrisé, entrainant d’autres problèmes de pollutions et de maladies.

En outre, les recherches récentes ont aussi confirmé (i) qu’il y un manque de professionnels de l’assainissement, particulièrement de l’ANC, dans les pays en voie de développement, (ii) que les femmes sont très sous-représentées parmi les professionnels de l’assainissement et (iii) qu’il faut augmenter les centres de formation de cadres de haut niveau en assainissement dans les pays en voie de développement pour atteindre les OMD 6.

Etant donné que le problème est global quoiqu’il y ait des spécificités locales liées aux conditions géographiques, environnementales, à la culture voire même à la religion, il est née l’idée de concevoir le Master International en ANC dont l’ossature sera la même pour tous les partenaires mais avec des spécificités liées aux contextes locaux. La Global Sanitation Learning Alliance quant à elle est une plateforme en ligne qui facilite le développement et la dissémination des connaissances en assainissement à travers les formations en ligne et en présentiel pour que les défis de l’assainissement soient considérés avec un aperçu plus profond, les connaissances avancées et plus d’assurance.

Pour le Master en ANC, 2iE sera le seul établissement à délivrer son programme entièrement en français pour cibler les professionnels de la communauté francophone.

OBJECTIFS DE LA FORMATION

L’objectif de cette formation d’une durée de un (01) an est de former des cadres de très haut niveau (Master Spécialisé) sur les aspects technologiques, gouvernance, financement, leadership, et socio-culturels de l’assainissement-non-collectif, qui seront capables de plaidoyer, de concevoir et de mettre en œuvre les actions nécessaires pour une meilleure prise en compte de l’ANC dans les politiques, cadres institutionnels et réglementaires des pays, dans les plans et schémas de développement des villes, et dans les programmes/projets des communautés locales. Il s’agit d’une formation en présentiel qui sera réalisé à 2iE à Ouagadougou, Burkina Faso.

DUREE DE LA FORMATION

La formation est prévue pour être dispensée en une année. Le début des cours interviendra au mois de Janvier et la soutenance du mémoire de fin de formation se tiendra en décembre de la même année.

Garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau est l’un des objectifs clés des Objectifs de Développement Durable (OMD, Objectif 6). En effet, selon les experts, l’atteinte de cet objectif seul permettrait de contribuer à l’atteinte de la majorité des autres objectifs fixés par ces OMD.

 

A l’origine, les systèmes d’assainissement autonomes ou assainissement-non-collectif (ANC) sont perçus comme étant des solutions temporaires en attendant la mise en place des systèmes centralisés. Pourtant, à défaut de moyens pour investir et maintenir les réseaux d’assainissement, la réalité en est que pour les années à venir, les systèmes d’ANC sont là pour durer encore.

La présente formation est une combinaison de théorie (44% du volume horaire) et de pratique (56%) dans les domaines de l’ANC.

A l’issue de cette formation, les apprenants doivent être capables :

  • Concevoir et superviser la réalisation des ouvrages d’ANC (Assainissement-Non-Collectif) selon les règles de l’art : Systèmes autonomes et semi-collectifs ; Toilettes communautaires
  • Organiser les opérations d’exploitation et de maintenance des ouvrages d’ANC
  • Développer, mettre en œuvre et suivre des actions d’utilisation adéquates des ouvrages d’ANC à travers des actions d’Information-Education-Communication pour le Changement de Comportement (IEC/CC)
  • Proposer des modes de gestion durable de l’ANC au profit des ménages et de la communauté : mécanismes de financement, responsabilités des acteurs et parties prenantes
  • Elaborer et gérer les schémas directeurs d’assainissement, des projets/programmes de développements internationaux en ANC en prenant en compte les gouvernances existantes
  • Mettre en place les politiques et les actions de plaidoyer relatives à la prise en compte de l’ANC dans les schémas directeurs d’assainissement et les programmes de développement

Les diplômés de ce programme pourront :

  • Occuper des postes de responsabilités dans les domaines de l’Eau, Assainissement et Hygiène (EHA ou ANC) au sein de l’administration publique, des collectivités décentralisées, des associations et organismes nationaux et internationaux, du système des Nations Unies, des centres de formation et de recherche ou encore des bureaux d’études.
  • Devenir des consultants internationaux dans les domaines de l’ANC.

 

 

 

 

La formation vise principalement des cadres (Bac+4/Bac+5) qui évoluent déjà de préférence dans les domaines de l’EHA. Ils sont ingénieurs, juristes, économistes, scientifiques, gestionnaires de projets de développement, sociologues, ou encore environnementalistes, spécialisés dans l’un des aspects proposés de la formation (technologies, gestion, politiques, gouvernance, finance, communication), mais désireux ou obligés de se mettre à jour sur l’état de l’art et renforcer leurs capacités sur d’autres aspects de l’ANC :

  • Ingénieurs de l’administration publique : disposant de plusieurs années d’expériences dans le développement des infrastructures d’eau et d’assainissement, mais désireux de se mettre à jour sur l’état de l’art en matière de technologies d’ANC, de s’orienter davantage dans l’élaboration des politiques de développement de l’ANC, ou d’acquérir des compétences managériales liées à l’ANC plus poussées.
  • Cadres de l’administration publique : Spécialisés dans l’élaboration des politiques et programmes de développement, mais désireux de renforcer leurs capacités sur les technologies, la mobilisation des communautés et le plaidoyer pour la mise en œuvre de ces programmes.
  • Cadres des municipalités : En charge de l’eau et de l’assainissement, devant maîtriser tous les aspects de l’ANC au niveau local (technologies, gestion communautaire, gestion des infrastructures, politique/programme de développement)
  • Cadres des organismes de développement travaillant dans le domaine de l’eau et de l’assainissement (Gestionnaires de Projet ou de Programmes/Juristes/Environnementaliste/Sociologues) : n’ayant pas spécifiquement de base sur les technologies d’ANC, désireux de renforcer leurs capacités sur l’aspect technologique, mobilisation des communautés, plaidoyer en faveur de l’ANC
  • Consultants/Ingénieurs conseils : spécialisés dans l’un des aspects proposés de la formation (technologies, gestion, politiques et plaidoyer) et désireux de se mettre à jour sur l’état de l’art et renforcer leurs capacités sur d’autres aspects de l’ANC
  • Ingénieurs des entreprises de construction travaillant pour le compte des ONG ou de l’administration publique : « obligés » de se mettre à jour sur l’état de l’art en matière de technologies d’ANC (Blocs sanitaires, Latrines, Fosses septiques, réseaux à petits diamètres, etc.)
  • Ingénieurs et cadres juniors : fraichement recrutés mais appelés à occuper des postes de responsabilités au sein de leurs structures, donc doivent renforcer leurs capacités pour maîtriser tous les aspects de l’ANC.

MODALITES DE RECRUTEMENT

Les participants seront recrutés sur la base de l’excellence de leur dossier de candidature, incluant entre autres une lettre d’appui de la candidature par une structure et une proposition de thématique de mémoire validée avec la structure appuyant la candidature.

Les candidats prioritaires sont :

  • Les candidats soutenus par leur organisation ou présentant une attestation de recrutement sous réserve d’obtention du diplôme de Master en ANC
  • Les candidats présentant une thématique de recherche liée à une problématique de l’ANC définie avec l’organisation appuyant la candidature, dans le cadre du stage et du mémoire de fin d’études.

MODALITES ET PROGRAMME DE LA FORMATION

La formation est organisée en deux semestres complétés par un stage de fin d’études de 4 mois. Le premier semestre se focalise sur l’introduction et les technologies de l’ANC, tandis que le deuxième sur la gestion de l’ANC. Le volume horaire total des cours est de 700 heures pour 45 crédits ECTS (European Crédit Transfer System). Le mémoire de fin d’études vaut 30 crédits ECTS, soit un total de 75 crédits pour toute la formation.

Le Master en ANC est basé sur des activités pédagogiques pratiques proches du monde professionnel à travers des études de cas ou des projets mettant l’apprenant en situation professionnelle, et dispensées par des enseignants de 2iE, et par d’autres intervenants mandatés par des organismes partenaires. Les cours sont construits sous forme modulaire (domaine de compétence) et les personnes souhaitant suivre la formation en alternance pourront rejoindre à leur rythme les apprenants en présentiel et suivre tout ou partie de la formation (Voir Formations Continues en ANC), sachant que le diplôme doit être obtenu dans une période maximum de 2 ans à partir de la première inscription.

CM : Cours magistral – TP : Travaux pratiques – TD : Travaux dirigés

CONTENU DE LA FORMATION

 

UNITE D’ENSEIGNEMENT (UE)DISCIPLINECONTENU
SYSTEMES ET SERVICES D’ASSAINISSEMENTSystèmes d’assainissementCe cours décrit les différents types de systèmes d’assainissement existants (Assainissement-Non-Collectif, Assainissement Semi-Collectif, Assainissement Collectif) et les maillons d’un système d’assainissement (maillon amont, maillon intermédiaire, maillon aval). Ensuite, il développe une méthodologie pour l’analyse des besoins en assainissement pour aboutir au choix des systèmes et des technologies adaptées à une localité.

 

Services d’assainissementCe cours décrit l’organisation des services d’assainissement, c’est-à-dire les niveaux et les modes de gestion possible ainsi qu’une méthodologie pour faire le choix du mode de gestion. La partie gestion du service d’assainissement comprend la gestion administrative, la gestion financière, la gestion technique, la gestion de la clientèle et le suivi et contrôle d’un service d’assainissement. Enfin, la dernière partie du cours présente une analyse des parties prenantes d’un service d’assainissement et leurs responsabilités.

 

FONDAMENTAUX DE L’ANCEnjeux et principes de traitement des eaux usées et boues de vidangeCe cours est scindé en deux parties. Une première partie présente les généralités sur l’assainissement et les enjeux de ce dernier. La seconde partie présente les différents systèmes de traitement des eaux usées et excréta. Sur chaque système de traitement le plan suivant sera adopté : (1) le principe de fonctionnement, (2) les critères de choix des systèmes (3) Comparaison des avantages et des inconvénients (4) les Options de valorisation des sous-produits.

 

Etude des sols pour l’ANCCe cours traite des différents types de sols que l’on peut rencontrer, des critères réglementaires pour l’implantation des ouvrages en fonction du type de sol et enfin des stratégies de protection des nappes souterraines sur les sites d’implantation des ouvrages d’assainissement.
Technologies de construction: matériaux et maçonnerieCe cours est scindé en deux parties. Une première partie présente la problématique de la construction. Celle-ci suivra le plan suivant : (1) le principe de base, (2) terrain ou du site, (3) le dossier du projet, (4) l’organisation du chantier, (5) ouvrages d’assainissement et constructions durables. La seconde partie traite des matériaux de construction en s’accentuant sur (1) les notions de géologie, (2) la terre, (3) le terrassement, (4) les autres matériaux de construction des ouvrages d’assainissement (béton…).
INFRASTRUCTURES D’ANCGestion et traitement des boues de vidangeCet enseignement débute par des généralités sur l’assainissement qui comprennent des définitions des principaux concepts (assainissement, boues de vidange) et les cadres règlementaires et législatifs de la gestion GBV et se poursuit par une présentation des maillons d’une filière de gestion des boues de vidange et des risques liés à leur gestion. Dans une seconde partie consacrée à la technologie, le cours aborde la caractérisation et quantification des boues de vidange, les technologies de vidange, les moyens de transport, les technologies de traitement et station de traitement (objectifs de traitement des boues de vidange et respect des normes et directives). La troisième partie traite de l’exploitation, de la maintenance et du suivi des stations de traitement des boues de vidange, de l’analyse des parties prenantes de la gestion des boues de vidange et de la valorisation des produits de traitement et des aspects financiers et économiques de la gestion des boues de vidange.
Systèmes conventionnels: fosses septiques et latrinesAprès une présentation des différents systèmes conventionnels et leur principe de fonctionnement (typologie de systèmes conventionnels, principes de fonctionnement, avantages et inconvénients) et des critères permettant le choix des systèmes adaptés à un milieu donné (critères de choix des ouvrages, facteurs influençant le choix des systèmes), ce cours détaille les outils de conception et de dimensionnement d’une fosse septique et d’une latrine. L’organisation des opérations de maintenance et d’entretien des fosses septiques et des latrines est présenté à la fin de l’enseignement.
Systèmes d’assainissement écologiquesLa définition des principaux concepts de l’assainissement écologique, son historique et les aspects réglementaires sont présentés en entrée de ce cours. Par la suite, le cours aborde les différentes étapes de la chaîne de l’assainissement écologique (collecte, traitement, valorisation), les principaux systèmes d’assainissement écologique (technologies de traitement de la matière fécale et des urines, technologies de traitement des eaux grises) et les facteurs permettant le choix du système d’assainissement écologique adapté (facteurs physiques, socioculturels, économiques et financiers). Par la suite, cet enseignement aborde la conception et le dimensionnement des ouvrages d’assainissement écologique, le diagnostic, la maintenance et l’exploitation d’un dispositif d’assainissement écologique.  Pour terminer, cet enseigner est clôturé avec les aspects agronomiques et sanitaires de la valorisation agricole et les aspects économiques et financiers de l’assainissement écologiques.
Réseaux d’assainissement à faible diamètresCe cours apporte des connaissances générales sur les critères de choix pour l’implantation d’un réseau à faibles diamètres (demande des usagers, contexte physique, contexte urbain, facteurs coûts) et les stratégies d’intervention pour l’amélioration et le développement de l’assainissement à l’échelle de la ville et quartier par quartier (identification, concertation des acteurs, sensibilisation et mobilisation des bénéficiaires, définition des rôles des acteurs). Il aborde ensuite la conception et le dimensionnement des réseaux d’assainissement à faible diamètres. Le cours traite également de l’organiser de la gestion d’un réseau d’assainissement à faible diamètre à travers la maintenance et l’exploitation d’un réseau d’assainissement à faible diamètres. Il se termine par la présentation des aspects économiques et financiers de la gestion des réseaux d’assainissement à faible diamètres.
Infrastructures sanitaires communautaires et institutionnellesCe cours débute par une présentation des enjeux liés à la gestion des toilettes communautaires et institutionnelles et la classification des toilettes communautaires et institutionnelles. Il se poursuit avec les principes de conception des toilettes communautaires et institutionnelles qui tiennent compte des éléments suivants :  l’aspect genre, l’Hygiène de l’infrastructure, la robustesse des matériaux des ouvrages de génie civil et des équipements et les dispositifs modernes de toilettes communautaires et institutionnelles. Le cours fournit ensuite les connaissances nécessaires à la conception et au dimensionnement des toilettes communautaires et institutionnelles puis une présentation des systèmes de gestion adaptée à l’environnement des toilettes communautaires et institutionnelles.  Il aborde enfin le dispositif de suivi et de contrôle de la gestion des toilettes communautaires et institutionnelles, de même que ses aspects économiques et financiers.
Mini-projet en Infrastructures d’ANC
GESTION DES DECHETS SOLIDESTypologie et logistique des déchets solidesLe cours commence par une introduction aux enjeux de la gestion des déchets solides en lien avec l’assainissement-non-collectif. Cette partie est suivie d’un rappel sur la règlementation sur les déchets solides, la typologie des déchets solides et les méthodes de caractérisation des déchets solides. La dernière partie du cours développe l’organisation logistique des déchets
Valorisation des déchets solidesLa première partie de ce cours décrit les propriétés physiques, chimiques et biologiques des déchets en vue d’une valorisation. Ensuite il parle des différentes techniques de traitement des déchets et les différentes filières de valorisation des déchets solides. Les différentes techniques et filières existantes sont discutées. Toutefois, un accent est mis sur les technologies de traitement et de valorisation en liens avec l’ANC, notamment le co-compostage et la méthanisation des déchets solides avec les boues de vidange.
Mini-projet en gestion des déchets solides
METHODOLOGIE ET OUTILS E LA RECHERCHETechniques d’échantillonnage et de collecte de donnéesCet enseignement fournit aux apprenants les connaissances nécessaires à une bonne collecte donnée devant permettre une analyse satisfaisante. Pour ce faire il abordera aussi bien la méthode quantitative que celle qualitative. Dans la première partie qui aborde la méthode quantitative, le cours traitera de la construction d’un instrument de mesure pour les méthodes quantitatives et les statistiques et traitement de données. La méthode qualitative se déclinera en 4 parties principales :  1) Présentation du contexte d’utilisation de la méthode qualitative, 2) Construire un modèle de recueil de données qualitatives, 3) Traitement des données qualitatives et 4) Présentation d’une étude de cas : les enquêtes sanitaires.
Systèmes d’Information GéographiqueCe cours débutera par une présentation des bases fondamentales des SIG et domaines d’application et données dans les SIG. Il se poursuivra avec les différents modes de représentation des données géographiques. Cet enseignement abordera ensuite la Méthodologie d’élaboration d’un projet SIG et mettra en relief l’intégration des outils SIG dans la mise en œuvre de la télédétection. La clôture du cours se fera avec l’apprentissage des logiciels SIG.
Statistiques appliquées à l’analyse et traitement des donnéesCet enseignement comporte 5 parties essentielles. Il débute par une partie introductive au cours de laquelle, l’expert de contenu donne des définitions des concepts de base. Dans les parties qui suivent, le cours aborde i) les caractères statistiques, leurs arrangements et la représentation des données, ii) les paramètres statistiques et leur tendance, iii) les tests en statistiques et iv) les méthodes d’échantillonnage.
Techniques analytiques des eaux et boues de vidangeCe cours est composé de trois grandes parties. La première partie aborde la méthodologie d’échantillonnage et comprend notamment : les types de (prélèvement instantané, prélèvement continu), le matériel de prélèvement et le mode de prélèvement. Dans la seconde partie, le cours évoque les constituants physicochimiques en s’intéressant surtout à (1) Demande Biochimique en Oxygène, Demande Chimique en Oxygène, Matière Organique, Carbone Organique Total, (2) aux nutriments, (3) Matières sèches, matières volatiles, matière minérale (4) Huiles et graisses. Les Germes Pathogènes contenus dans les boues de vidange sont traités dans la dernière partie (indicateurs de contaminations fécales, Helminthes, kystes de protozoaires, virus).
Mini-projet en Outils et méthodologie de la recherche
SANTE PUBLIQUERisques et santé publiqueLe cours est divisé en quatre parties.

La première partie présentera une introduction générale sur la notion de santé publique. Elle sera suivie des risques et des maladies qui sont liés à l’assainissement sur la santé publique suivie d’une partie sur les agents pathogènes et les agents non-infectieux de la santé publique. La dernière partie discutera des voies de contamination et de transmission des maladies.

 

Evaluation et gestion des risquesLe cours contiendra deux principales parties :

·       La première partie développera les outils et méthodes d’évaluation des risques, comprenant entre autres l’épidémiologie descriptive, les enquêtes et inspection sanitaire, les plans de sécurité en assainissement, le QMRA, et finalement le SaniPath.

·       En deuxième partie, le cours décrira tout le processus pour l’élaboration des plans de gestion des risques liés à l’assainissement.

GOUVERNANCE DE L’ANCAspects institutionnels et règlementaires de l’ANCLe cours fait une introduction sur le fonctionnement et l’organisation des institutions à savoir l’état et la municipalité). Il décrit ensuite le diagnostic institutionnel, le plan de performance institutionnel, les mécanismes de pilotage et de suivi-évaluation. Une troisième partie aborde la planification stratégique. Finalement, les différentes réglementations et régulations en termes d’ANC dans certains pays sont discutées à la fin du cours.
Formulation des politiques et règlementations en ANCLe cours présente dans sa première partie les politiques et programmes à l’échelle mondiale et nationale (Objectifs de Développement Durable et les politiques nationales). Ensuite il développe les normes, critères et indicateurs (Joint Monitoring Program et normes nationales). La troisième partie aborde l’approche fondée sur les droits humains à l’eau et l’assainissement (recevabilité, transparence, équité, Leave No One Behind, information) et finalement la dernière partie explique l’approche service dans le domaine l’ANC.
Acteurs: rôles et responsabilitésLe cours comprend quatre parties qui développent l’identification des acteurs et parties prenantes intervenant dans le secteur, les rôles et responsabilités des acteurs, le dialogue sectoriel (concertation entre les acteurs) et finalement la communication et mobilisation sociale.
Mini-projet en gouvernance de l’ANC
FINANCEMENT DE L’ANCFinances publiquesCe cours décrit les mécanismes et procédures de budgétisation, les procédures des engagements, ordonnancement, circuits financiers, liquidation, les procédures des marchés publics, les procédures de contractualisation et suivi des contrats et les stratégies de mobilisation des ressources financières propres au niveau local.
Flux et modèles financiers pour l’ANCLe cours comprend deux parties principales :

·       La première partie présente les flux financiers pour l’ANC ou plus précisément les sources de financements, les composantes financées, la part du financement par acteur, et la potentialité de financement

·       En deuxième partie, le Modèle financier décrit le diagnostic de la filière, la réalisation des études de faisabilité, l’élaboration d’un business plan et finalement les modes de gestion

Opportunités et mécanismes de financement de l’ANCLe cours comprend deux premières grandes parties qui discutent des possibilités de financement des projets ou programmes lié à l’ANC, soit :

·       Les financements classiques qui incluent l’autofinancement, la coopération décentralisée, et le financement communal

·       Les financements innovants tels la Microfinance, le PPP, les actions de solidarité, l’actionnariat populaire, les financements endogènes, et la délégation de service

Enfin, la troisième partie propose des stratégies de mobilisation financière pour l’ANC.

 

Mini-projet en financement de l’ANC
COMMUNICATION ET CHANGEMENT DE COMPORTEMENTStratégies de communication dans la promotion de l’ANCLe cours discute du Marketing de l’ANC, de la stratégie de communication institutionnelle à l’interne et externe sur l’ANC, de la Posture du communicant (Fenêtre de Johari) et finalement de l’Adaptation des terminologies en fonction des cibles et des aspects socio-culturels
Techniques de conduite du plaidoyerLe cours introduit sur la clarification conceptuelle des termes plaidoyer, lobbying, ou encore sensibilisation. Ensuite, il aborde les cibles pertinentes, la conception des messages, les techniques de déploiement, les canaux pertinents, les porteurs pertinents. Il se termine par une partie sur les outils d’évaluation de l’impact du plaidoyer.
Approches de mobilisations sociales et de changement de comportementLe cours comprend une première partie sur les clarifications conceptuelles sur la communication pour le changement de comportement, et l’Education-Information et Communication. La deuxième partie aborde la théorie du changement. Ensuite la troisième partie intègre les différentes approches existantes (ATPC, SARAR/PHAST, ATPL, Fasotoilettes, Subvention, etc.) complétée par l’Analyse SWOT et les possibilités de cohabitation et/ou de conflits sur les approches. Enfin, le cours termine par les stratégies d’appropriation et de durabilité des ouvrages d’ANC.
Mini-projet en communication et changement de comportement
LEADERSHIPDévelopper le leadershipLe cours aborde plusieurs aspects permettant à l’apprenant de développer son leadership : (i) Concept, défis et contextualisation, (ii) Vision, (iii) Identification des leaders potentiels, (iv) Accompagnement pour impulser le changement de comportement, (v) Organisation sociale et communautaire, (vi) Coaching, (vii) Persuasion, (viii) Communication (la communication interpersonnelle et productive), (ix) Le processus décisionnel, (x) Les théories de la motivation et (xi) La gestion des conflits
Accompagner le changementLes différents aspects suivants sont abordés dans ce cours : (i) Concept de changement ? Pourquoi le changement ? (ii) Processus de changement, (iii) Leviers du changement, (iv) Acteurs du changement, (v) Limites et contraintes et (vii) Gestion du changement

 

Mini-projet/jeu de rôles en leadership
GESTION DE PROJETSMontage de projetLe cours comprendra une partie introductive sur la connaissance des sociétés, l’identification du projet et l’analyse des parties prenantes du projet. La deuxième partie concerne l’élaboration du projet, c’est-à-dire la définition du cadre logique, l’analyse des risques, la planification et la budgétisation, et les études socio-économiques et environnementales. Elle inclura aussi une connaissance sur les approches et procédures des différents partenaires financiers et le mode de financement du projet. Enfin, l’étudiant apprendra à travers ce cours comment élaborer un document de projet
Gestion des ressources du projetCe cours comprend l’ensemble des différents aspects de la gestion des projets à savoir la gestion administrative des ressources humaines, le management des équipes de projet, la gestion logistique, la gestion comptable et finalement la gestion de la qualité d’un projet.
Suivi et évaluation des projets axés sur les résultatsUne première partie de ce cours introduit sur les concepts de gestion axée sur les résultats, et la clarification conceptuelle des termes « suivi », « évaluation » et « monitoring ». Ensuite, il aborde la conception de système de suivi et évaluation de projet, l’élaboration de manuel de suivi et évaluation d’un projet et la conduite d’une mission de suivi et évaluation d’un projet et des politiques publiques. En dernière partie on aborde la rédaction d’un rapport de suivi-évaluation et la communication des résultats d’un suivi-évaluation.
Mini-projet en gestion de projet

 

La Global Sanitation Graduate School est une plateforme en ligne qui facilite le développement et la dissémination des connaissances en assainissement à travers les formations en ligne et en présentiel pour que les défis de l’assainissement soient considérés avec un aperçu plus profond, les connaissances avancées et plus d’assurance.

Le Master en ANC sera délivré dans une quinzaine d’établissements d’enseignements supérieurs en Asie du Sud et Afrique. 2iE est le seul parmi ces partenaires à offrir le programme entièrement en français.

Tous les supports développés et résultats obtenus dans le cadre de ce programme seront disponibles à accès libre sur le site de la Global Sanitation Graduate School.

Blog de l'ANC

Cercle des DRH, Juillet 2020, Ouagadougou

Contexte et justification La cinquième édition du « Cercle des DRH » s’est tenu le…


Visite de Dr Roshan Raj Shrestha, de la Fondation Bill & Mélinda Gates au Campus de 2iE à Ouagadougou

Dans le cadre d’une tournée en Afrique de l’Ouest, Dr Roshan Raj Shrestha, Directeur Adjoint,…


Lire plus d'articles

Nos partenaires