SOMMAIRE

ACTUALITES

A vos agendas, le compte à rebours de la 11ème édition des Journées Entreprises est lancé !

banniere-JE-2016-FR

 

En effet, les 16 et 17 juins prochains, 2iE accueillera 1000 participants et 100 entreprises qui feront le déplacement jusqu’à Ouagadougou pour prendre part à cette plateforme internationale d’échanges. Vous voulez recruter ? Vous voulez communiquer et accroitre votre notoriété ? Ce forum est fait pour vous.

Télécharger ici :

Plus d’informations : j.entreprise@2ie-edu.org

« Adopte un étudiant » ou le nouveau Programme de Mentorat d’Alumni 2iE en faveur des étudiants

En effet, sous l’impulsion du Technopole et des diplômés ayant accueillis positivement l’idée de ce système d’entraide et de partage, le programme verra le jour en mars 2016.
Pour rappel, on peut définir le mentorat comme une aide personnelle, volontaire et gratuite, à caractère confidentiel, apportée par un mentor pour répondre aux besoins particuliers d’une personne (le mentoré) en fonction d’objectifs liés à son développement professionnel ainsi qu’au développement de ses compétences et des apprentissages dans un milieu donné. La base d’une bonne relation mentorale est la confiance, l’honnêteté et l’éthique. Source : https://www.usherbrooke.ca/mba-mentorat/mentorat/definition/

Futurs mentors et mentorés, tenez-vous prêts !

Plus d’informations : technopole@2ie-edu.org

Formation Entrepreneur Responsable 2016 / 4ème édition

photo-actu-FRE
La formation de nouvelles générations de leaders sensibles aux enjeux sociaux, environnementaux et éthiques est au cœur de la stratégie de construction d’une société globale responsable. Dans cette logique, 2iE a organisé à l’intention de ses étudiants en fin de cycle Master une formation de plusieurs jours intitulée « Formation Entrepreneur Responsable ».

L’Objectif de la formation était de montrer les enjeux, les facteurs de succès, les obstacles et les défis inhérents à la mise en œuvre d’une stratégie RSE ainsi que les réalités liées à l’entrepreneuriat social et vert.

Cette 4e édition de la Formation Entrepreneur Responsable s’est tenue à 2iE du 15 au 19 Février 2016 et a regroupé 60 étudiants et 10 conférenciers venus de SEMAFO SA, IAMGOLD SA, France Volontaires, Entrepreneurs du Monde/Naafa Nana, CIFDHA.

3 Entreprises sociales sorties de l’incubateur d’entreprises 2iE ont également pris part aux échanges. Il s’agit de Faso Pro dirigée par Kahit HIEN, TECO2 de Calvin THIAM et INNOFASO de Omar COULIBALY.

Assemblée Générale du Forum Multipartite pour la RSE dans le secteur minier au Burkina Faso

photo-actu-RSE

Le 19 Février 2016 dernier s’est tenue l’Assemblée Générale du Forum RSE. Pour rappel, le Forum RSE est une initiative nationale qui réunit les ONGs et les sociétés minières pour dialoguer sur les enjeux du développement durable et partager les bonnes pratiques RSE au Burkina Faso.

Etaient présents les membres fondateurs que sont: 2iE, SEMAFO SA, IAMGOLD Essakane SA, SAVE THE CHILDREN, PLAN Burkina ainsi que le Réseau Afrique Jeunesse.

Cette Assemblée Générale a permis de :

  • valider le rapport d’activités 2015 ainsi que le rapport financier 2013-2014-2015,
  • recruter de nouveaux membres et
  • élire le nouveau bureau

2iE s’est vu renouvelé le mandat de Secrétariat Général.

[retour au sommaire]
TECHNOPOLE

STRATEGIE ENTREPRISE 2iE, DES SERVICES A LA CARTE

Bernard Brès, Conseiller du DG et Directeur de Technopôle-2iE

Bernard-bres

1- Technopôle-2iE, au centre de la relation École-Entreprise

2iE-Technopôle est la structure qui centralise au niveau de l’Institut le suivi des relations partenariales construites entre le monde économique, la recherche et la formation. L’idée générale est de faire en sorte que les entreprises qui se rapprochent de 2iE ne le fassent pas pour une raison unique, mais pour un ensemble d’intérêts partagés et bien compris. Faciliter l’insertion des étudiants à partir des opportunités de stages et d’emplois proposées par l’ensemble des partenaires reste la première mission de 2iE-Technopôle. Avec le temps, d’autres opportunités ont vu le jour et ont permis d’élargir les perspectives de la collaboration école-entreprise :

  • Appui aux formations initiales par l’identification des besoins en compétences auprès des professionnels, et par la mise à disposition d’intervenants issus des milieux professionnels
  • Co-construction de formations spécialisées
  • Développement d’outils valorisables liés au développement durable
  • Préparation et participation à l’organisation d’événementiels
  • Développement des activités de R&D et de prestation de service
  • Promotion de l’innovation et de la création d’entreprises, opportunités d’investir dans les start-up et de les accompagner dans leur développement
  • Promotion de la Responsabilité Sociales des Entreprises
  • Mentorat et financement des études sur critères (bourses d’entreprises)

L’intégration de ces missions dans un même service ou direction est très cohérente, conforme à ce qui peut se faire dans d’autres grandes écoles d’ingénieur de par le monde. Technopôle porte ainsi une bonne partie de la fonction « commerciale » du 2iE vers les professionnels.

2- Services aux entreprises

  • CIC™ (Carbon Identity Card™)

Sur l’aspect développement d’outils valorisables liés au développement durable, nous pouvons mentionner la CIC™ (Carte d’Identité Carbonne ou Carbon Identity Card). C’est un outil « maison » issue de la recherche 2iE qui permet l’évaluation de l’impact carbone des entreprises et des organisations.

L’outil est adapté aux sociétés de service, aux organisations, aux secteurs du BTP, de la production d’énergie et d’eau dans les pays d’Afrique de l’Ouest. Il reste à le paramétrer pour d’autres pays et d’autres types d’activités. La CIC plus opérationnelle et maniable que l’Analyse du Cycle de vie.

La CIC offre également un intérêt pour la recherche à 2iE par la nature des données pouvant être recueillies.

  • Organisation des Journées Entreprises

Les journées entreprises sont le Forum Emploi de 2iE. Il permet chaque année depuis 11 ans des rencontres physiques entre les étudiants et les entreprises. Pour les premier, il s’agit de rechercher des opportunités de stages et d’emploi, de s’informer sur les métiers et les carrières. Pour les entreprises et les organisations, c’est l’occasion de présenter leurs produits et services aux futurs utilisateurs et donneurs d’ordre, leur politique RSE ou d’innovation, et surtout de rencontrer de potentiels collaborateurs issus de 28 nationalités d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale. Il s’agit aussi pour certaines entreprises d’explorer le marché africain et de découvrir les compétences disponibles sur place. Chaque année, 1500 visiteurs et une centaine d’entreprises, dont des groupes internationaux, se rencontrent lors des JE 2iE.

Les temps forts des Journées Entreprises :

1- Le forum emploi

2- La finale du challenge inter spécialités (concours oratoire sur une simulation d’entretien d’embauche face à un jury de DRH et de recruteurs)

3- La finale du concours du meilleur business plan d’étudiants (parcours entrepreneur)

4- Parole aux DRH des entreprises et cercle des DRH 2iE

5- Les tables rondes thématiques, lieux d’échanges entre la recherche et le monde économique

Chaque édition des Journées Entreprise fait l’objet d’une publication papier de la revue Talents et Entreprises, journal des anciens et des partenaires de 2iE, qui constitue la tribune des professionnels (témoignages, offres de service, avis de recrutement, événements, dossiers thématiques).

  • Promotion de l’innovation et de la création d’entreprises (incubateur, pépinière, organisation de challenges, dépôts de brevets)

Décroché en 2012, le financement « YEPI » (2013-2015) proposé par le Talloires Network (US) permet de poursuivre les activités entrepreneuriales menées jusqu’alors avec le large soutien du Ministère Français des Affaires Etrangères (2010-2013). Certaines lignes budgétaires des financements ACBF, DDC (Suisse), BM et récemment IRENA concernent également l’entrepreneuriat. Ces financements permettent d’assurer un accompagnement gratuit des projets en incubation, en tout cas dans leur première phase, conformément au modèle économique en vigueur en Europe pour des structures équivalentes.

2iE est partenaire de l’Incubateur Bondinnov’ (IRD, Bondy, France) sur la mise en place d’un réseau d’incubateurs Nord-Sud et Sud-Sud. 2iE entretien des relations régulières Depuis la mise en place du dispositif d’accompagnement de l’innovation à 2iE, en 2012, le réseau des Business Angels Afrique n’a de cesse de s’étoffer en permettant aux projets d’augmenter leurs opportunités de trouver des partenaires financiers ou techniques susceptible de les accompagner. Parmi ces partenaires nous pouvons citer I&P, Sinergi Burkina, CETIC (Dakar), CIPMEN (Niamey), Initiative France, la Maison de l’Entreprise du Burkina Faso, l’IRD et le CIRAD.

Un modèle d’accord de partenariat et des scenarii d’incubation ont été élaborés pour encadrer l’accompagnement des nouveaux promoteurs de projets d’entreprises innovantes. Cela autorise d’innover dans les partenariats et d’envisager des prises de participations de partenaires financiers dans les projets, la valorisation de la propriété intellectuelle, ou le développement de spin-off.

  • Organisation de la valorisation des résultats de la recherche

Les idées issues de la recherche à 2iE sont nombreuses et le rôle de Technopôle est d’explorer les possibilités de transfert de ces innovations vers des produits ou processus en entreprise. Nous avons identifié au niveau des laboratoires ou des partenaires une quarantaine d’idées valorisables pouvant donner lieu soit à une création d’entreprise (capitalistique ou sociale), à des investissements ou au développement d’une nouvelle activité dans une entreprise existante.

Les industries agroalimentaires et minières ont notamment été sollicitées sur des projets portant sur la valorisation énergétique de la biomasse, sur la production de charbons actifs, sur le recyclage des charbons aurifères… D’autres études sont en cours en partenariat avec Sonichar (Niger, utilisation du mâchefer dans les bétons), Vergnet Hydro (filtrage de l’Arsenic), Energy Pool (effacement d’énergie), Total (analyse des carburants et des lubrifiants).

2 brevets sont en cours (renseignements auprès du CVT-Centre de Valorisation Technologique) :

  • Catalyseur hétérogène à base de charbons pour la trans-estérification éthanolique d’huiles végétales : les phases d’études d’antériorité et de brevetabilité sont terminées, la démarche se poursuit. Blin, J. and I. Ouedraogo (2014). Brevet OAPI n° OA 1201400077. Procédé de fabrication d’un composé chimique en phase solide destiné à être utilisé comme catalyseur dans une réaction de transestérification. OAPI.
  • Catalyseur lipasique à base de graines d’oléagineux pour la trans-estérification éthanolique d’huiles végétales : entre Agropole, CIRAD et 2iE. 2iE a déjà engagé les frais, le règlement de copropriété est déjà élaboré.Blin, J., W. Moussavou , P. Villeneuve and B. Baréa (2014). Brevet OAPI n° OA 1201400198. Procédé écologique de production de biodiesel par transestérification éthanolique en catalyse enzymatique. OAPI

À long terme, les activités tournant autour de la valorisation des travaux de la recherche devraient générer des revenus pérennes et contribuer au développement de la recherche à 2iE via un soutien du secteur privé. La spécificité de la recherche à 2iE est de cibler des thématiques qui auront à terme un impact sur les populations et l’économie, notamment sur les plans sociaux et environnementaux. Les chercheurs et doctorants à 2iE gardent un œil sur les possibilités de vulgarisation et de valorisation, garants de l’impact social à court terme des activités de recherche à 2iE.

Parmi les entreprises approchées sur le volet de l’innovation, nous pouvons citer : L’Occitane, IamGold et SEMAFO (sociétés minières canadiennes au Burkina Faso), SolarGroup (pôle de croissante de Bagré), Agropole, Montpellier, ONYX, Rouen, Total France, Veolia (France/Niger), SOGEA SATOM et leur initiative ISSA, SIFCA (huile de palme, côte d’Ivoire), OLVEA et diverses entreprises du domaine agro autour de Bobo Diolasso, enfin les entreprises Kanazoé et CC3D.

Une connaissance et une confiance mutuelle sont à bâtir entre la recherche et les entreprises. Un premier succès mis en avant faciliterait le démarrage d’une synergie et encouragerait les investissements et la prise de risque.

  • Développement et promotion des transferts de technologie/prestations de services (Technopôle/Laboratoires de recherche)

Les laboratoires, disposant parfois d’équipements de premier plan par rapport au contexte local, proposent de nombreuses prestations : tests des foyers améliorés, analyses des gaz, des biodiesels, essais de compression des matériaux, analyse des sols, analyse de l’eau, études de sols… Les catalogues des prestations sont disponibles sur le site web 2iE.

  • Gestion des partenariats avec le monde professionnel et académique

2iE-Technopôle assure le suivi global des conventions cadres et spécifiques pour l’Institut : renouvellement, prospection, élaboration de nouvelles conventions spécifiques. Chaque année, une quarantaine d’accords sont renouvelés ou signés pour la première fois.

  • Enquêtes d’employabilité, gestion des Alumni

En relation avec l’accréditation CTI et avec la « Démarche Compétences » en cours de déploiement, les termes de référence des enquêtes d’insertion ont été redéfinis et ajustés au contexte du 2iE. Il s’agit notamment de rendre effective l’enquête « employabilité » qui s’adresse aux professionnels ayant embauché récemment des diplômés 2iE. Leur retour sur cette expérience permettra d’alimenter en interne la démarche qualité 2iE (ISO 9001 et CTI) et d’adapter le dispositif de formation aux besoins réels des professionnels.

La base des Alumni représente près de 7000 diplômés du 2iE et de l’EIER-ETSHER. C’est un réseau de professionnels de haut niveau unique avec lequel 2iE s’efforce de maintenir un lien effectif à travers notamment la Newsletter Talents et Entreprises, la diffusion d’offres d’emploi, et les échanges avec les associations nationales d’anciens. Pour les entreprises, cela représente une opportunité de diffusion de l’information, sur les produits, les services, les recrutements, mais également dans le cadre de l’actualisation scientifique et technique. A ce titre, la revue et la Newsletter Talents et Entreprises sont ouvertes aux communications des partenaires professionnels.

  • Mise en place du cercle des DRH 2iE

Dans le cadre de l’observatoire des métiers, le cercle des DRH est un moyen d’associer étroitement les professionnels au pilotage des formations. Cette synergie permet d’une part pour 2iE d’adapter de façon dynamique et partenariale son offre aux besoins identifiés, et d’autre part d’accompagner les entreprises dans leurs besoins en renforcement de capacités (recrutements, formation continue). L’objectif est d’impliquer les partenaires professionnels dans le pilotage des formations initiales (participation aux comités de pilotage des filières/spécialités) et dans la co-construction de formation continues et de certifications. 2iE se positionne ainsi en accompagnement des stratégies RH des entreprises et des secteurs professionnels.

Lancé officiellement à l’occasion des JE 2014, le premier atelier s’est déroulé à l’occasion des 10e journées entreprises. Le compte-rendu de l’atelier et les enquêtes qui ont été décidées seront versées aux réflexions internes (conseil des professeurs, conseil scientifique, CA) portant sur l’évolution de l’offre de formation.

  • Accréditations et labels, démarche qualité

En dehors de l’Accréditation CTI-EURACE (Commission des Titres d’Ingénieurs française) et de la certification ISO 9001 sur son offre de formation, 2iE est désormais membre du réseau RH-Excellence Afrique (REA) porté par le CIAN. (Conseil français des Investisseurs en Afrique Noire). Toute entreprise opérant en Afrique Subsaharienne peut devenir membre du réseau et ainsi participer à l’accréditation des formations proposées par les établissements de formation professionnelle dont 2iE fait partie.

schema-technopole-fr

L’INCUBATEUR 2iE, 3 ANS D’ACCOMPAGNEMENT DE JEUNES ENTREPRISES A FORT IMPACT SOCIAL ET ENVIRONNEMENTAL

cubes-technopole2iE s’est donné pour mission de favoriser la croissance verte en Afrique par la recherche appliquée et l’entrepreneuriat social. Et c’est pour cela que depuis 2010, l’Institut propose des services d’accompagnement à la création d’entreprises destinés aux entrepreneurs « sociaux » et à favoriser le déploiement économique et social des idées issues de la recherche.

Le développement de l’Afrique passe par l’accès local aux technologies et la création d’entreprises génératrices d’emplois, de valeur ajoutée et de revenus, portés par des entrepreneurs ambitieux et conscients des réalités des populations. 2iE s’est engagé à leur donner les moyens de passer de l’idée innovante en une entreprise performante par la mise en place d’un incubateur en 2012.

  • + 170 entrepreneurs coachés
  • 15 startups accompagnées
  • 3 entreprises passées par la pépinière 2iE (INNOFASO, Faso Pro et SIREA AFRIQUE)
  • 5 compétitions internationales organisées pour l’innovation et la croissance verte
  • + 500 000 000 FCFA de fonds levés (dédié à l’entrepreneuriat)
  • 5 projets suivis à distance
  • 5 laboratoires d’appui technique permanent à la création et l’accélération d’entreprises

L’incubateur a pour missions de :

  • favoriser la croissance verte en Afrique par l’accompagnement de jeunes entreprises à fort impact social et environnemental ;
  • promouvoir l’entrepreneuriat dans un milieu « technologique » au sien de l’école d’ingénierie et de recherche 2iE ;  
  • dynamiser l’écosystème favorable à l’innovation et à l’entrepreneuriat ;
  • Stimuler la recherche appliquée au sein des laboratoires pour combler les besoins sociaux des populations.

Les services du dispositif d’incubation

Accompagnement
  • Coaching
  • Business development
  • Appui juridique, propriété intellectuelle
  • Optimisation de prototype, caractérisation et certification
 
Ressources
  • Locaux
  • Matériels
  • Technologies
  • Capitaux
 
Mise en réseau
  • Recherche de financement et d’expertise spécifique
  • Évènements
  • Business Angel ouest africain fédéré par 2iE
 
Financement
  • Directe par prise de participation dans le capital de la startup ( de type minoritaire avec un plan de sortie à court terme)
  • Tour de table au sein du réseau de Business Angel
 

Comment y accéder ?

Deux portes d’entrée vous sont offertes pour rentrer dans l’incubateur 2iE : le Parcours Entrepreneur et le Green Startup Challenge.

schema-parcours-entrepreneurLe Parcours Entrepreneur initié depuis 2013, est un programme de formation et compétition axé sur l’entrepreneuriat permettant d’identifier et de coacher une cinquantaine projets de création d’entreprise élaborés par les ingénieurs 2iE.

Lors du parcours, ils pourront : prendre part aux ateliers de formation (10 séances) portant sur les éléments clés de l’entrepreneuriat social et de business plan,  bénéficier d’un coaching personnalisé sur les aspects techniques et managériaux du projet (avec l’appui de partenaires extérieurs tels que la Maison de l’Entreprise du Burkina Faso, La Fabrique, Tralassi, CEMAK International…) et prendre part à la grande finale du concours de business plan annuel de 2iE lors de Journées Entreprises.

A la fin du parcours, les lauréats se voient proposer l’entrée dans l’Incubateur.

logo-gsuc

Afin de détecter des talents d’autres horizons à l’échelle internationale, 2iE a lancé le Green Start Up Challenge en 2013 permettant à tout porteur de projet désireux d’investir en Afrique, d’accéder aux dispositifs d’incubation de 2iE. Suite à un appel à candidatures, traditionnellement lancé au mois de juin, les 10 meilleurs projets sont sélectionnés et invités au Burkina Faso, à 2iE, pour une semaine intensive de worshop et de coaching pour « booster » les projets et mettre en avant leurs atouts. La semaine se clôture par une compétition où les 3 trois meilleurs projets décrochent la clé d’accès aux services de l’incubateur.

Trois éditions 2013, 2014 et 2015 & 8 startups accompagnées issues du Green Start Up Challenge

Critères de sélection :

  • Être animé d’une forte âme entrepreneuriale
  • Avoir un projet mûri, réfléchi et innovant
  • Au service de la croissance verte en Afrique
  • Avec un modèle économique pérenne

 

[retour au sommaire]

PUB (Cliquez sur l’image pour en savoir plus)CERCLE-DRH-2iE

 
Club-Privilege-2iE
[retour au sommaire]
A VOUS LA PAROLE

FOCUS – MASTER WASH HUMANITAIRE

« LE MASTER WASH HUMANITAIRE EST UN SUCCÈS »

Dr-Jean-LAPEGUEDr Jean LAPEGUE, Directeur Scientifique et Technique chez ACF

Dr Jean LAPEGUE est directeur scientifique et technique chez Action Contre la Faim (ACF). L’ONG française à l’origine du Master Wash humanitaire en tire un réel motif de satisfaction tant l’intérêt pour cette formation est croissante. Cerise sur le gâteau, le taux d’embauche des trois premières promotions atteint 100 %. Dans cet entretien, M Lapegue revient sur les enjeux de cette formation et appelle les humanitaires à venir faire leur marché lors des Journées Entreprises.

ACF entretient un partenariat avec 2iE pour le Master Wash (Eau, Hygiène et Assainissement) humanitaire. Sous quel signe placez-vous votre participation à la 10ème édition des Journées Entreprises ?

Je place cette rencontre sous le double signe de la reconnaissance et du recrutement. De la reconnaissance d’abord car depuis la signature du premier partenariat entre 2iE et ACF (Action contre la Faim) nous avons observé un intérêt croissant de la profession pour le master WASH Humanitaire, construit conjointement, avec l’appui de Bioforce en tant qu’ingénieur de formation, dès 2008. Les taux d’embauche des 3 premières promotions (2011, 2012 et 2013) montrent un succès en terme d’emploi plus que satisfaisant, avec près de 100% de diplômés employés dans le secteur, dont près de 50% dans des organisations non gouvernementales internationales, et autour de 10% dans les agences des Nations Unies. Ces diplômés ont été par ailleurs recrutés dans 19 pays, et pas seulement en Afrique, ce qui montre que le diplômé 2iE-ACF du Master WASH Humanitaire s’exporte très bien ! Je place ensuite cette rencontre sous le signe du recrutement, puisque ACF recrute plus de 10% des diplômés chaque année pour ses 45 missions sociales (dont une vingtaine en Afrique). Les partenaires du master, ceux qui ont voulu ce cours ou le soutiennent sont donc les premiers inté- ressés par les produits de cette formation, et cela a clairement correspondu à l’une des motivations initiales d’ACF à se lancer dans cette aventure auprès de 2iE.

Quelles sont vos attentes particulières ?

J’attends que de nombreuses ONGs et agences UN des quatre coins d’Afrique viennent « faire leur marché » lors du forum. Cet intérêt sera la meilleure marque de reconnaissance pour ce projet qui par ailleurs correspond réellement à une forte demande en termes de marché de l’emploi. Les situations humanitaires s’intensifient, et des jeunes diplômés, talentueux et prêts à être mobiles sur les terrains d’opérations sont une ressource précieuse. Ceci est d’autant plus vrai en Afrique, que ce soit sur les contextes de santé publique (Ebola, Cholera, prévention de la malnutrition), les conflits ou situations de post conflit (Somalie, RCA) ou encore les contextes de développement, ou il reste beaucoup à faire dans le secteur de l’eau, assainissement et hygiène, comme certaines provinces du Burkina Faso !

Comment les ONGs accueillent l’initiative d’organiser un forum des humanitaires ?

Les ONGs humanitaires souffrent depuis dix ans d’une difficulté croissante à recruter du fait des besoins croissants liées à l’augmentation des situations de crises : conflits, impacts accélérées du changement climatique, urbanisation galopante avec son corollaire de zones péri urbaines mal assainies et aux besoins croissants. Pour répondre à ce défi, ACF et 2iE ont pris l’initiative de créer ce premier master WASH Humanitaire en Afrique. Cet état de fait est encore d’actualité, et l’édition 2014, bilingue, a vu le nombre d’étudiants passer à près de 50. Donc près de cinquante nouveaux humanitaires viendront par ans sur le marché de l’emploi, pour soutenir et assister les populations locales et les services techniques des Etats. Pour échanger régulièrement sur ce projet avec mes collègues auprès des instances de coordination humanitaire (Cluster WASH Global) et des groupes de coordination sectoriels, je peux vous confirmer que cette initiative est très bien accueillie par l’ensemble du secteur : elle est novatrice, efficiente et efficace.

Quelle est l’importance de former des cadres compétents en Afrique ?

Pour ACF, le fait d’avoir créé avec 2iE une formation au métier WASH Humanitaire pour former des professionnels africains en Afrique répondait à la fois à une dimension éthique (les cadres formés en Europe ne reviennent pas toujours au pays, et s’expatrier coûte cher) et éminemment stratégique (les besoins humanitaires en Afrique sont importants, et qui mieux qu’une personne originaire du continent peut comprendre et donc répondre à ces situations?). De plus, le Master WASH Humanitaire ACF-2iE, qui brasse chaque année plusieurs dizaines de nationalités différentes, en encourageant la parité genre des élèves, contribue par son esprit de partage des connaissances à réunir les peuples et à créer une fraternité humanitaire qui modèle l’Afrique de demain : une Afrique responsable de son avenir et étant le propre outil de son développement, un continent fraternel, professionnel, capable de répondre à ses besoins humanitaires de manière autonome. Nous fêtons cette année le (la) centième diplômé (e ) formé (e) aux métiers WASH Humanitaires.

[retour au sommaire]
RESEAU DES ALUMNI

Nouveau bureau à Bamako

Le 19 décembre 2015, l’Amicale Malienne des Ingénieurs et Techniciens sortant de 2iE (AMIT-2iE) a renouvelé son bureau exécutif ! L’équipe exécutive se compose dorénavant comme suit :

  • Mahamadou SACKO, le Président
  • Abdoulaye KEITA, le Trésorier Général
  • Abdramane TRAORE, le Secrétaire Chargé à la Communication
  • Emile DEMBELE, le Secrétaire Chargé des Relations Extérieures

Nous souhaitons bon vent à la nouvelle équipe.

Plus d’informations : sarah.ouedraogo@2ie-edu.org

SUCCES STORY D’ALUMNI

Alumni-Kouassi-Francois

Qui est Kouassi François KOUADIO ?

Je suis né le 04 Avril 1987 à Abidjan et je suis issu d’une fratrie de 8 frères et sœurs. Après mes études secondaires au Lycée Municipal de Bonoua (Côte d’Ivoire), j’obtiens le BAC D avec mention en 2008. Poussé par la croissance des industries extractives, j’ai fait un Brevet de Technicien Supérieur en Mines Géologie et Pétrole. En alternance, je travaillais comme gérant de cybercafé les soirs et les matins je partais au cours. Avec le temps, j’ai fini par avoir mon propre cyber café.  En 2010, j’obtiens mon diplôme puis j’entame une spécialisation en ingénierie des mines. Malheureusement, elle sera  interrompue par la crise postélectorale qui secouera mon pays dans la même période. Mais dans mon envie d’aller toujours de l’avant malgré les difficultés, j’ai utilisé les économies de mon cyber café pour en ouvrir un deuxième. Entre temps, je recherchais des solutions pour continuer mes études hors de mon pays.

Pourquoi avez-vous choisi 2iE pour votre formation ? Comment décririez-vous le passage à 2iE ?

L’université de l’amitié des peuples de Moscou et l’institut 2iE de Ouagadougou m’ont ouvert leurs portes. Mais mon choix s’est tourné vers 2iE car j’y retrouvais des formations en adéquation avec les besoins futurs du monde professionnel. Mon passage à 2iE m’a permis de peaufiner :

  • mon esprit d’initiative en me donnant les moyens d’impacter ma communauté ;
  • mon réseau relationnel en m’ouvrant au monde ;
  • ma capacité managériale et entrepreneuriale via les différentes formations reçues durant ma formation dans cette école.

Je suis l’un des rares diplômés ivoiriens à avoir obtenu une certification en économie verte et verdissement de la part des Nations unies (UNITAR 2016).

Quel est votre parcours professionnel ?

Pendant mon master, j’offrais mes services (gratuitement) à un bureau d’étude basé au Burkina Faso. Cela m’a permis d’apprendre les rouages du monde des bureaux d’étude et de l’ingénierie conseil. A la fin de mon stage de master 2, j’ai continué à travailler avec BIG SARL avant d’être débauché par l’entreprise NSE CI comme ingénieur HSE pour un projet de voirie au nord d’Abidjan. Ce poste important représentait une opportunité extraordinaire car, je n’avais pas encore soutenu mon mémoire. Malheureusement, suite à de nombreux dysfonctionnements pour lesquels j’ai alerté sans succès mon ancien employeur, j’ai dû partir vers d’autres défis malgré le beau salaire que j’avais. J’ai alors vu une opportunité à saisir, ce qui m’a encouragé dans la création d’une entreprise INNOV qui aujourd’hui travaille avec cet ex employeur.

Pouvez-vous nous présenter INNOV et le rôle que vous y jouez ?

Kouassi-Francois-ChantierINNOV est un bureau d’études spécialisé dans les domaines d’ingénierie que sont le Génie Civil, l’Eau et l’Assainissement, l’Energie et l’Environnement. Notre approche prend en compte les objectifs du développement durable car nous croyons que « nous ne sommes que des éléments à la disposition de Mère Nature! ». Innov est né d’une frustration et d’un constat : tout le monde souhaite être dans des bureaux, tout le monde veut travailler pour x ou y, tout le monde aspire à un poste. Moi je voulais créer du travail et embaucher des gens, apporter des solutions à des problèmes réels et exposer tout le potentiel que j’ai acquis à 2iE. Je suis le gérant et le fondateur d’Innov. Je travaille avec une amie qui se charge de tous les aspects administratifs et financiers. Moi je m’occupe de la gestion générale et technique.

Actuellement nous accueillons une stagiaire étudiante de 2iE.

Nos contacts : Abidjan – Koumassi Remblais, 10 BP 1405 Abidjan 10, info@innov-ci.com; +225 05 51 65 36 / 87 00 00 46

Pouvez-vous nous parler de la distinction que vous avez reçue de la Banque africaine de développement (BAD) ? Dans quel contexte intervient-elle ?

Kouassi-Francois-BADCette distinction m’a été remise dans le cadre d’un concours sur l’innovation auquel j’ai pris part en équipe pour apporter une solution à l’accessibilité énergétique en Afrique avec des dispositifs basés sur la bio-digestion. Je suis membre et leader d’une équipe de 6 personnes avec des compétences diverses. Ce sont mes compétences managériales et les formations en assainissement reçues  à 2iE qui m’ont aidé à faire gagner mon équipe.

La BAD nous accompagnera jusqu’en 2017 sur tous les plans en vue de la mise en œuvre de notre prototype de bio digesteur. L’institution croit en nous et mets tout à notre disposition. En savoir plus sur ce concours.

La formation à 2iE a-t-elle été décisive dans votre carrière professionnelle / entrepreneuriale ?

A 200% oui, la formation à 2iE a été la clé de tout. Je dois tout ce que je sais à 2iE. La formation en management stratégique trouve tout son sens dans le monde professionnel. Pour être plus précis la RSE, la Gestion des déchets, le dimensionnement des ouvrages d’assainissement, etc… se retrouvent dans le monde professionnel.

Quels conseils aux étudiants qui souhaitent se lancer dans l’entreprenariat ? 

Je peux dire, aux jeunes ingénieurs en formation de se préparer moralement et de muscler leurs cerveaux pour affronter le monde professionnel. Ils ont intérêt à commencer à mettre en place une entreprise avec différentes compétences avant de finir leurs études. Ils doivent compter sur eux-mêmes et accepter de traverser le désert pendant quelques temps avec la tête haute.

Crédits photos : K. François KOUADIO

PUB (Cliquez sur l’image pour en savoir plus)

PUB-ESSAKANE-2015

[retour au sommaire]
FORMATIONS

OFFRE DE FORMATION CONTINUE DE 2iE

Vous souhaitez vous faire enregistrer pour une formation ?

Télécharger le formulaire de candidature

[retour au sommaire]
EMPLOI

« Le savoir être en entreprise, un atout pour réussir sa carrière »Photo_AdamaOUEDRAOGO_RMO

Adama W. OUEDRAOGO, Responsable Recrutement et Formation – RMO Job Center Burkina

Dans un monde où la concurrence entre les entreprises n’a plus de frontières, le marché du travail est de plus en plus sélectif. Et qui dit sélectif, dit également qualités de la formation, qualités des expériences mais aussi qualités personnelles. Pour arriver à faire le meilleur choix et ainsi répondre aux exigences toujours croissantes des entreprises, le processus de recrutement des collaborateurs se fera sur des critères de formation c’est-à-dire le savoir, l’expérience c’est-à-dire le savoir-faire mais aussi le comportement ou encore le savoir-être. Et c’est sur ce dernier élément que je vais insister car il peut à lui seul éluder les 2 premiers qui sont pourtant très importants.

En effet, lors des recrutements il ressort souvent que les étudiants et jeunes diplômés manquent de repères. Pour beaucoup d’entre eux, seul le diplôme compte. Ils ne se préparent pas suffisamment avant les entretiens de recrutement. Ils n’ont pas assez d’information et ne font pas de recherche sur l’avant entretien, l’entretien et l’après entretien. Alors qu’avec les NTIC aujourd’hui tout est disponible sur le net ; en tout cas pour peu de moyens financier.

En outre, après avoir franchi l’étape du processus de recrutement et avoir décroché un emploi, un nouveau défi se dresse face à eux. Comment s’intégrer et se faire accepter par ses nouveaux collaborateurs. L’on pourrait penser que cela devrait se faire de manière naturelle, mais toutes les entreprises n’ont pas forcément la même culture, ni un processus d’intégration bien structuré permettant à toutes nouvelles recrues de trouver rapidement ses marques (une intégration non réussit peut être la cause d’un échec du nouvel employé). C’est à ce moment que le savoir être est d’un grand apport. Lorsqu’on a des qualités comme la politesse, la ponctualité, l’assiduité, la sociabilité, la motivation, l’amour du travail bien fait … il va s’en dire que cela se ressentira dans vos prestations. Alors de la qualité de vos prestations dépendra la confiance que vos collaborateurs placeront en vous. L’objectif n’est pas d’en faire trop pour se faire voir mais de montrer un intérêt particulier à toutes les tâches que l’on vous confiera et surtout de les traiter avec diligence et attention. De plus, le choix des affinités au sein du service est très important, tout en n’oubliant pas que vous êtes en entreprise premièrement pour travailler et non pas pour vous faire des ami(e)s. Choisir au sien de l’organisation des personnes qui peuvent vous servir de modèle. Il faut chercher à ressembler au meilleur et non pas à ceux qui sont d’une agréable compagnie et qui ont toujours de bonnes histoires à raconter.

Enfin, je terminerai en vous donnant 7 conseils qui vous aideront à éviter certaines attitudes et pièges qui pourront freiner votre future insertion professionnelle. Dites vous, comme dans la maxime de Antoine LAVOISIER « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». Vous avez en vous les germes de la réussite il faut savoir où les chercher.

  1. Bien s’habiller et bien s’exprimer
  2. Savoir décoder la culture de l’entreprise, par exemple doit-on tutoyer ou vouvoyer ?
  3. Etre courtois mais curieux (beaucoup d’employés ne savent pas grand-chose sur leur employeurs et leur histoire)
  4. Etre créatif : faites des propositions et surtout ne vous découragez pas si elles ne sont pas prises en comptent
  5. Adopter les bonnes habitudes de travail de vos collaborateurs
  6. Trouver un modèle à qui ressembler pour votre projet professionnel
  7. Ne jamais oublier de placer le travail au centre de tout
[retour au sommaire]

PUB (Cliquez sur l’image pour en savoir plus)

visuel-RMO