EAU ET ASSAINISSEMENT - ENERGIE ET ELECTRICITE - ENVIRONNEMENT ET DEVELOPPEMENT DURABLE - GENIE CIVIL ET MINES - MANAGEMENT ET ENTREPREUNARIAT

Titre du projet : Formation aux métiers issus des énergies renouvelables et du développement durable

Principal Partenaire Financier : Ministère français des Affaires Etrangères

Coordonnateur : Bernard Brès, Directeur de Technopôle 2iE

Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Tél : (+226) 50 49 28 41/50 49 28 05

Durée : 2 ans et demi

Budget global : 750 000 euros (492 000 000 FCFA)

Date de démarrage : 18 Novembre 2012

Lieu d’exécution : 2iE Kamboinsé (LESEE, LEMC) et Université de Ougadougou

 

  • 2iE : LEMC, LESEE, Ecole Doctorale, DFIP (Mobilités)
  • Université de Ouagadougou : 1 responsable de suivi, LPCE (Laboratoire de Physique et de Chimie de l’Environnement)

Objectifs

  1. Améliorer la qualité de l’enseignement et de la recherche au Burkina Faso dans les domaines du développement durable et des énergies renouvelables
  2. Mettre à disposition des acteurs de la filière et du secteur privé en particulier des moyens techniques de développement, test et diffusion des informations dans le secteur
  3. Assurer la diffusion de l’information et la coordination des activités au niveau du Burkina Faso

Volets/Actions

 

Détails par Intitules

1. Animation de la plateforme

Fonctionnement du comité de pilotage

(la structure devra trouver ses propres ressources à l’issue de ce financement auprès des partenaires privés)

2. Animation scientifique et

communication

(UO + 2iE)

Participation et organisation de conférences et notamment :

*Journées scientifiques,

*Conférence éco matériaux juin 2013,

*Conférence biocarburant 4ème édition 2013

3Formation doctorale

(UO)

*3 doctorants

*Frais de scolarités et assurances

*Allocation de recherche

*fonctionnement, mobilité

4Mobilité des étudiants master (Université de Ouagadougou/2iE)

21 étudiants Master (12 étudiants 2iE, 9 étudiants UO, 2 mois en France)

5. Appui retour enseignants diaspora sur nouvelle formation (2IE)

4 jeunes enseignants chercheurs d’origine africaine pris en charge pendant 2 ans

6Renforcement de la qualité des formations et plateforme soutien industriels

6.1 Mise en place d’une centrale solaire à concentration (2IE)

6.2 Matériel d’analyse des gaz pour le LPCE et formation de 2 techniciens et 4 enseignants chercheurs (Université de Ouagadougou)

Reporting/ résultats

Etat financier :

Activités

Montant alloué (Euro)

Montant engagé (Euro)

Reste à engager (Euro)

       

Animation scientifique (UO et 2iE)

38 557

10 826

27 731

Formation doctorale (UO)

74 130

12 345

61 785

Mobilité étudiants Master (UO et 2iE)

73 500

51 268

22 232

Appui retour enseignants diaspora sur nouvelle formation (2iE)

192 000

134 483

57 517

Mise en place d’une mini- centrale solaire à concentration (2iE)

188 296

70 334

117 962

Matériel d’analyse des gaz pour le LPCE et formation de 02 techniciens et 04 enseignants-chercheurs (UO)

183 516

154 499

29 017

Etat d’avancement par composante : 

  • Animation scientifique et communication : financement de la conférence sur le solaire qui sera co-organisée par 2iE et l’UO en novembre 2014.
  • Mobilité doctorale (UO) : 02 thèses en cours de financement.
  • Mobilité des étudiants Master (UO – 2iE) : sélection de 06 étudiants de 2iE et lancement de l’appel à candidature au niveau de l’UO prévu le 09/5/2014. Communication des résultats par l’UO fin mai 2014.
  • Matériel d’analyse des gaz pour le LPCE : L’UO fera un point sur le matériel restant à acquérir et rencontrera la directrice du contrôle financier de 2iE pour plus de précisions dans la procédure d’acquisition (en fonction des montants). Pour plus de vulgarisation et de communication sur ces acquisitions, l’organisation d’un atelier de restitution est prévue (date à communiquer par l’UO).
  • Projet CSP4Africa : La contribution financière de la France sur ce projet s’insère dans un large partenariat associant le secteur privé (SIREA-France), le monde académique (KNUST-Ghana), et les organisations internationales (UA, UE, CDEAO-CEREEC). Une avancée significative est notée dans le cadre de la construction de la centrale solaire à concentration : les différents DAO (pour l’acquisition de l’ORC, de la tour et montage du champ solaire) sont bouclés et/ou en cours de finalisation. Estimation : premiers tests prévus pour fin décembre 2014 et la mini-centrale fonctionnelle en mars 2015.

Colifre-concentrateur-lineaire-de-Fresnel-finance-par-FR07