EAU ET ASSAINISSEMENT - ENERGIE ET ELECTRICITE - ENVIRONNEMENT ET DEVELOPPEMENT DURABLE - GENIE CIVIL ET MINES - MANAGEMENT ET ENTREPREUNARIAT

0001AbcdAb-journee mondiale eau

L’accès à l’eau potable et à l’assainissement est un droit humain. L’eau, tout comme l’assainissement, est fondamentale pour le développement socio-économique, la sécurité alimentaire, la santé des hommes et des écosystèmes et de façon générale pour le bien-être des populations (Résolutions A/RES/64/292 et A/RES/70/169).

Aujourd’hui, 1 personne sur 3 – soit 2,2 milliards d’êtres humains – n’a pas accès à de l’eau salubre. D’ici à 2050, jusqu’à 5,7 milliards de personnes pourraient vivre dans des zones en pénurie d’eau au moins un mois par an. Chaque année, plus de 842 000 personnes dans les pays à revenu faible ou intermédiaire meurent à cause du manque d’eau, d’assainissement et d’hygiène, soit 58% du total des décès par diarrhée (Rapport 2019 JMP OMS/UNICEF, WASH in Health Care Facilities).

La Journée mondiale de l'eau, qui a lieu le 22 mars de chaque année depuis 1993, est une initiative des Nations Unies (ONU) qui célèbre l’eau mais surtout sensibilise à la situation des milliards de personnes qui vivent sans accès à de l’eau potable à travers le monde. Les actions entreprises dans le cadre de cette journée visent principalement à prendre des mesures pour lutter contre la crise mondiale de l'eau. L'un des principaux objectifs de cette Journée est de soutenir la réalisation de l'objectif de développement durable (ODD) 6 qui porte sur eau propre et assainissement pour tous d'ici à 2030 (https://www.un.org/fr/observances/water-day ).

Cette année, la Journée Mondiale de l’Eau 2020 intervient dans un contexte de crise sanitaire sans précédent au niveau mondial, dû à la pandémie du coronavirus (COVID-19) qui a mis en évidence l’importance vitale de l’accès à l’eau et à l’assainissement. Comme on peut le constater, le lavage des mains apparait comme l’une des mesures préventives les plus préconisées pour éviter de contracter ou de propager le COVID-19. Cette consigne qui peut sembler simple est cependant difficile à respecter pour les personnes qui vivent au quotidien sans accès à l’eau et à une hygiène de qualité. C’est malheureusement le cas de nombreuses populations à travers le monde et particulièrement en Afrique. L’accès universel à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène à domicile, dans les espaces publics et les lieux collectifs parait donc urgent et vital dans le contexte actuel.
Face à cette situation, l’Institut 2iE a pris un ensemble de mesures visant à protéger son personnel et ses étudiants contre le virus. Toutes ces mesures sont en cohérence avec celles prises par le gouvernement du Burkina Faso.

C’est le lieu d’en appeler au sens élevé des responsabilités et à la solidarité des uns et des autres afin de barrer la route au COVID 19.
Institut 2iE

tdr

1. Contexte

1.1. Adéquation emploi-formation en Afrique sub-saharienne

Dans un contexte de croissance économique soutenue et d’évolution technologique accélérée, les entreprises et organisations africaines doivent relever le double défi d’améliorer leurs performances tout en acquérant la maîtrise de nouveaux outils et de nouveaux modes d’organisation. Les politiques de recrutement, la gestion des emplois et des carrières ou encore la formation continue sont autant de leviers indispensables au maintien des capacités dans un environnement concurrentiel et pour répondre aux enjeux sociaux et environnementaux qui attendent l’Afrique.

Cliquer ici pour lire la suite du TDR

0001AbcdAa-AMI-18-03-2020

Secteur : Education
Référence de l’accord de financement : 2100155032824
N° d’Identification du Projet : P-Z1-IA0-013

L’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (Institut 2iE) par l’entremise de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a reçu un financement du Fonds africain de développement (FAD) dans le cadre du projet d’Instituts Nelson Mandela – Institutions Africaines des Sciences et de la Technologie (NMI-AIST). Ce projet a pour objectif de consolider la capacité régionale de réponse du réseau African Instituts of Science and Technology (AIST) au besoin de formation et de recherche de haut niveau dans des secteurs clés de développement socio-économique de l’Afrique qui sont l’eau et l’assainissement, le génie civil et l’hydraulique, l’énergie et l’électricité. L’Institut 2iE a l’intention d’utiliser une partie des sommes accordées au titre de ce don pour financer le contrat relatif à la sélection d’un consultant individuel pour l’étude de marché « Analyse des Besoins en Qualification et Benchmark de l’Offre de Formation Professionnelle ».

Les services prévus au titre de ce contrat comprennent :

  • la réalisation d’une revue documentaire sur les études existantes et/ou benchmark sur l’Offre de formation en Afrique de l’Ouest, en Afrique Centrale et en Afrique du Nord (y compris l’étude de positionnement de 2iE au Burkina Faso) ;
  •  la proposition motivée de 10 Institutions (4 en Afrique de l’Ouest, 2 en Afrique Centrale, 4 en Afrique du Nord) dont 5 feront l’objet du benchmark avec 2iE ;
  • la réalisation du benchmark (étude comparative) de l’offre 2iE dans l’environnement de la formation professionnelle (enseignement supérieur) en Afrique de l’Ouest, du Centre et du Nord à travers 5 Institutions retenues et/ou proposées par 2iE ;
  •  l’analyse des besoins en qualification sur les résultats de l’étude en cours avec un élargissement de la démarche à la formation professionnelle en ligne et continue ;
  •  la réalisation d’une mission de cadrage en début de mission, une restitution à mi-parcours sur la base d’un rapport intermédiaire et d’une rencontre de validation du rapport provisoire
  •  la participation aux groupes de travail (cercle des DRH, démarche compétences, journées entreprises…) sur place à Ouagadougou, dans la mesure du possible, cette participation sera couplée aux activités de rencontre de cadrage, de restitution à mi-parcours ou de validation du rapport provisoire.

De manière indicative, les institutions (Ecoles d’Ingénieurs) à proposer pourraient être issues de la Côte d’Ivoire, du Cameroun, du Maroc, du Sénégal et de la Tunisie.

La mission devra être réalisée sur une période maximum de trente (30) jours à compter de la date de notification de l’ordre de démarrage de la mission.

L’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (l’Institut 2iE) invite les Consultants à présenter leur candidature en vue de fournir les services décrits ci-dessus. Les consultants individuels intéressés doivent produire les informations sur leur capacité et expérience démontrant qu’ils sont qualifiés pour les prestations (documentation, référence de prestations similaires, expérience dans des missions comparables, disponibilité de personnel qualifié, etc.).

La sélection du consultant sera effectuée conformément au profil requis dans les termes de référence de la mission et l’évaluation des qualifications et expériences individuelles des consultants portera principalement sur les critères suivants :

  •  La qualification universitaire/académique (niveau et domaine du diplôme) ;
  • Connaissance dans le domaine d’ingénierie de formation ;
  •  la connaissance des dispositifs d’enseignement professionnel supérieurs en Afrique subsaharienne
  •  L’expérience en matière d’analyse des besoins en qualification ;
  •  L’expérience en matière de benchmark ;
  •  L’expérience en études similaires dans l’aire géographique ciblée (cf.TDR) ;
  •  l’expérience dans l’approche par compétences.

La grille d’évaluation comportant les critères et sous-critères d’évaluation, la répartition des points par critère et sous-critère ainsi que la méthodologie de notation est jointe en annexe des termes de référence de la mission. Les consultants intéressés peuvent obtenir les termes de référence ainsi que la grille d’évaluation à l'adresse mentionnée ci-dessous aux heures d’ouverture de bureaux suivantes : 7H00 à 12H00 et 13H00 à 16H00 heures du Burkina Faso. Ils sont aussi accessibles sur le site www.2ie-edu.org

Les critères d’éligibilité, l’établissement de la liste restreinte et la procédure de sélection seront conformes au Cadre de passation des marchés pour les opérations financées par le Groupe de la Banque, Edition d’octobre 2015, qui est disponible sur le site web de la Banque à l’adresse : http://www.afdb.org.

Il est à noter qu’au cas où un cabinet propose un consultant individuel comme candidat, le contrat sera négocié et signé avec le consultant proposé, en tant qu’indépendant.

Les expressions d'intérêt doivent être déposées ou envoyées par mail à l'adresse mentionnée ci-dessous au plus tard le 08 avril 2020 à 10h et porter expressément la mention « Manifestation d’Intérêt pour le recrutement d’un consultant individuel pour l’analyse des besoins en qualification et benchmark de l’offre de formation professionnelle» 

 

Ciquer ici pour télécharger  les Termes de reference pour le recruitment d’un consultant pour analyse des Besoins en Qualification et Benchmark de l’Offre de Formation Professionnelle

 

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement

Marché réf : N° 2018/124/DG/PI

Professeur Mady KOANDA, Directeur Général de l’Institut 2iE

Rue de la Science - 01 BP 594 Ouagadougou 01 - Burkina Faso

Tél: + 226 25 49 28 00 - E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le Directeur Général de l’Institut 2iE

                                                                               Pr Mady KOANDA

JUL2412

« Dans le cadre du projet de création d’un cycle de licence à 2iE (Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement) de Ouagadougou (Burkina Faso) et d’un Bachelor « Centralien », un accord de coopération a été signé entre les trois partenaires du projet : 2iE, CentraleSupélec (établissement porteur pour le compte du Groupe des Écoles Centrale – GEC) et la Fondation École Centrale Casablanca.

Ce projet est lancé par le programme ADESFA (Appui au Développement de l’Enseignement Supérieur Français en Afrique) financé par France Éducation International et le Ministère français des Affaires Étrangères et Européennes. »

note dinfo

Dans le cadre de la campagne de recrutement DAAD 2020, les candidats ci-dessous présélectionnés à l’issue de la première étape de la procédure sont invités à s’inscrire et à soumettre leurs candidatures à la DAAD. La commission de sélection de la DAAD étudiera les dossiers et les résultats seront communiqués aux candidats retenus.


Cliquer ici pour lire l’intégralité de la note d’information