un homme qui sourit

Le secteur des mines et carrières joue un rôle fondamental dans le développement économique de l’Afrique. Environ deux-tiers des pays du continent concentrent des activités minières et plus de la moitié produisent des minerais pour le marché international. A lui seul, il peut représenter jusqu’à 25% du PIB d’un Etat. En raison de la demande croissante en métaux des pays émergents (doublement de la population urbaine en 30 ans, développement des infrastructures à un rythme soutenu), les perspectives à venir du secteur sont prometteuses.

Dans l’optique d’une croissance durable  de leurs activités, les entreprises minières sont de plus en plus à la recherche de solutions et d’une main d’œuvre spécialisé, dans la gestion des impacts sociaux et environnementaux liés à leurs activités : pollution, déplacement de population etc.

Créé dans cette optique, le Master 2 Gestion Durable des Mines vise à former des professionnels capables d’identifier, évaluer et minimiser les impacts environnementaux des carrières et des mines.  Cette formation permet d’acquérir de solides  compétences dans les domaines suivants :

  • Gestion environnementale durable des sites en exploitation
  • Responsabilité sociale des industries extractives
  • Economie et entreprenariat dans le secteur minier
  • Géosciences et procédés d’extraction et de transformation des minerais 

Le Master 2 Gestion Durable des Mines permet d’acquérir une expertise à orientation professionnelle. 50 % des enseignements sont dispensés par des intervenants expérimentés, issus d’organismes ou entreprises minières (ESSAKANE, AREVA,  La chambre des mines du Burkina Faso). Ils permettent d’inscrire le Master dans la réalité et les exigences du terrain et participent à l’amélioration des référentiels pédagogiques. D’autres partenaires scientifiques et universitaires tels que l’Ecole Polytechnique Fédérale de  Lausanne  (EPFL), l’Université des Sciences et de la Technologie de Kumasi (KNUST), l’Université de Mississipi (USA)  apportent également leur expertise pédagogique. 

Compétences visées

  • Savoir évaluer les risques liés à l’exploitation minière d’un site donné.
  • Savoir traiter et/ou minimiser les risques lorsqu’ils interviennent (déchets miniers, eaux d’exhaure, rejets atmosphériques, etc.).
  • Maîtriser la législation et le cadre de l’économie minérale.
  • Utiliser des outils d’évaluation environnementale et effectuer l’audit environnemental d’une carrière ou d’un site minier.
  • Mettre en place des politiques d’Hygiène, Sécurité, Environnement (HSE). 

Débouchés 

  • Chargé de suivi environnement dans les industries minières et carrières ou responsable hygiène sécurité environnement.
  • Consultant dans les bureaux d’études spécialisés.
  • Chargé de mission environnement et développement durable dans les administrations en charge des mines et des carrières. 

Niveau d’entrée et conditions d’admission 

Le Master 2 Gestion durable des Mines est ouvert aux :

  • Titulaires d’un Master 1 (Bac +4) dans les domaines du génie civil, de l’eau, de l’environnement, de l’énergie, des géosciences, de la chimie.
  • Titulaires d’un diplôme Bac + 3 avec une expérience professionnelle de 3 ans minimum dans les mêmes domaines (VAPP).
    Les étudiants sont sélectionnés sur étude du dossier de candidature, en fonction du niveau de leur formation initiale et de la pertinence de leur projet professionnel. 

Modalités d’enseignement 

En ligne

Frais d’inscription 

  • Cycle diplômant : 1.312.000 F CFA  / 2 000 €
  • Cycle qualifiant : 30.000 F CFA (46 €) par crédit d’Unité(s) d’Enseignement (UE)
    Voir les modalités de paiement

Inscriptions

Pour vous inscrire et suivre votre dossier, rendez-vous sur notre plateforme d’inscription en ligne

Modalités d’évaluation

Le mode d’évaluation est en conformité avec les standards de la formation professionnelle. Il intègre, des évaluations formatives, des évaluations sommatives et des travaux de fin de formation.

Evaluations formatives : ce sont des évaluations non notées qui permettent de vérifier l’assimilation de contenu du module par l’apprenant et d’identifier ses points d’amélioration. Elles sont faites à travers des travaux individuels et collectifs en cours de formation. 

Evaluations sommatives : ce sont des évaluations notées qui permettent de mesurer des compétences acquises par l’apprenant à l’issue d’une Unité d’Enseignement (UE), lui conférant une attestation ou certificat dans le cas d’un ensemble d’UE constituant un domaine de compétence. Elles sont faites  à travers des examens individuels et portent explicitement sur l’Unité d’Enseignement (UE) et non les Modules d’Enseignement (ME).

Travaux de fin de formation : ils viennent corroborer les apprentissages théoriques et permettent d’apprécier les capacités d’analyse et rédactionnelle de l’apprenant sur des thématiques liées à la formation. Ils débouchent sur la rédaction d’un projet professionnel sanctionné par le Diplôme.

Organisation des études 

L’organisation pédagogique de la formation comprend quatre Domaines de Compétences (DC) constitués  chacun de deux à trois Unités d’Enseignement (UE). A finalité professionnelle et dispensée en ligne, la formation s’appuie sur des modalités pédagogiques innovantes : sessions de forum en ligne, échanges téléphoniques avec les enseignants, coaching et suivi personnalisé de l’apprenant.

Au début de la formation, les  apprenants bénéficient d’une session de «prise en main» de la plateforme, assurée par un tuteur. Les supports pédagogiques sont accessibles sur la plateforme, ils peuvent, pour la plupart, être téléchargés. Le mode d’évaluation intègre des évaluations formatives (non notées), des évaluations sommatives (notées) et des travaux de fin de formation. Deux cycles d’études sont proposés aux apprenants :

Le Cycle diplômant : l’apprenant s’inscrit pour suivre l’intégralité du programme, de manière continue. La formation se déroule alors sur 12 mois et est soldée par l’obtention d’un diplôme. En cas de rattrapage, la formation peut durer entre 14 et 16 mois. En cas d’impératifs personnels ou professionnels, l’apprenant qui opte pour ce cycle a la possibilité de suspendre sa formation et de la reprendre selon sa disponibilité, dans la limite d’une durée totale de 24 mois. 

Le Cycle certifiant : l’apprenant construit lui-même son parcours. Il suit, selon son rythme, sa disponibilité et en fonction de ses besoins, les enseignements qu’ils souhaitent aborder. Il a le choix de suivre les cours relatifs à un Domaine de Compétences (DC), ou une Unité d’Enseignement (UE). Un DC étant composé de plusieurs UE, la validation d’un DC est sanctionnée par un certificat, la validation d’une UE est sanctionnée par une attestation. La validation de l’ensemble des DC ou UE de la formation permet l’obtention du diplôme.

Deux sessions d’examens sont organisées. Les travaux de fin de formation viennent corroborer les apprentissages théoriques et permettent d’apprécier les capacités d’analyse et de rédaction de l’apprenant.  Pour valider le diplôme, l’apprenant doit avoir obtenu une moyenne minimale de 12/20.

Les professionnels déjà en poste ont le choix de réaliser leur projet ou mémoire de fin d’étude au sein de leur structure d’emploi, ou dans toute autre organisation œuvrant dans le secteur lié au domaine de formation. Le projet ou rapport  de fin d’étude porte sur un thème en relation étroite avec les enseignements reçus et l’expérience acquise en milieu professionnel. 

Programme 

L’organisation pédagogique de la formation comprend six  Domaines de Compétences (DC) constitués  en tout de neuf  Unités d’Enseignement (UE) à finalité professionnelle, comprenant elles-mêmes des Disciplines d’Enseignement (DE). Le contenu de formation comprend les cours fondamentaux  et les cours de spécialisation axé sur :

  • Les activités minières : connaissances fondamentales
  • Génie des procédés miniers
  • Qualité hygiène et sécurité
  • Pollution environnementale
  • Management de l’environnement
  • Protection et réhabilitation des sites miniers
  • Traitements des eaux et des sols
  • La gestion des risques
  • La méthodologie de recherche
  • La rédaction de travaux de fin  d’études

Contenu de formation

Domaines de compétences (DC)

DISCIPLINE

Horaires

Crédits

 

UE 1: Les activités minières: connaissances fondamentales

 

 

EXPLOITATION DES MINES

Cycle de vie d’une mine

20

Cadre légal des activités minières: réglementation internationale, sécurité et environnement

20

Mines à ciel ouvert et mines souterraines

20

Sous total

60

6

UE 2: Génie des procédés miniers

 

 

Fractionnement des roches

20

 

Traitement des minerais

20

Principes de l’extraction des métaux

20

Sous total

60

6

Qualité et sécurité

UE 3: Qualité hygiène et sécurité

 

 

Inspection et hygiène sécurité dans les mines

20

 

Système de Management de la qualité (SMQ)

20

Responsabilité Sociale et Environnementale des Entreprises (RSE)

20

Sous total

60

6

GESTION ENVIRONNEMENTALE

UE 4: Pollution environnementale

 

 

Pollution chimique

20

 

Pollution industrielle

20

Pollution atmosphérique

20

Sous total

60

6

UE 5: Management de l’environnement

 

 

Audit et système de management de l’Environnement

20

 

Etude d’impact Environnemental

20

Analyse du cycle de vie (ACV)

20

Sous total

60

6

UE 6:Protection et réhabilitation des sites miniers

 

 

Gestion déchets miniers et carrières

20

 

Aspects environnementaux de l’exploitation d’une mine

20

Réhabilitation durable des sites miniers

20

Sous total

60

6

GESTION DURABLE DES EAUX ET DES SOLS

UE 7:Traitement des eaux et des sols

 

 

Pollution   et dépollution des sols

20

 

Dépollution des eaux industrielles

20

Sous total

40

4

SECURITE ET GESTION DES RISQUES

UE 8: Gestion des risques

 

 

Etude des dangers

20

 

Gestion des risques technologiques

20

Maîtrise des risques: Démarches et méthodes

20

Sous total

60

6

PROJET PROFESSIONNEL

UE 9: Projets et stage

 

 

Méthodologie de recherche

20

2

12

Projet de fin d’étude

120

Sous total

140

14

 

TOTAL GENERAL

 

60