un homme qui sourit

Stimulés par l’explosion démographique et l’urbanisation, les secteurs du Bâtiment et des Travaux Publiques, ainsi que du Transport et des Réseaux Hydrauliques, connaissent une forte croissance en Afrique : entre 12 et 15% de moyenne par an. Pour appuyer leur développement, ils ont besoin d’un personnel dotés en compétences la fois techniques, mais également managériales et administratives. Pourtant, les programmes de formations mettent souvent peu l’accent sur ces aspects, indispensable à la gestion de projets et de services.

Dans la poursuite du Bachelor, le Master en Gestion des Infrastructures et Services permet de former des ingénieurs cadres polyvalents. Il leur apporte, en sus de leurs compétences techniques :

  • Des savoirs et pratiques managériales
  • Des compétences en gestion des risques, de la sécurité, du cadre juridique et des interactions économiques et environnementales.

La validation de la 1ère année de formation permet d’accéder au Master 2 en Gestion des Infrastructures et services.

Compétences visées

Le Master GIS permet d’acquérir les compétences suivantes :

  • Gérer des projets
  • Créer et gérer une entreprise
  • Assurer l’appui conseil pour l’économie d’énergie
  • Evaluer et gérer le projet de la déconstruction des infrastructures
  • Assurer l’appui conseil dans la gouvernance de l’eau
  • Suivre la mise en place des systèmes et technologies d’AEP et d’assainissement liquide

Débouchés 

  • Inscription en Master 2 Gestion des Infrastructures et services et spécialisation dans l’une des options proposées.
  • Entrée sur le marché du travail à des fonctions d’Ingénieur des travaux,  Technicien ou Contrôleur des travaux.

Niveau d’entrée et condition d’admission

Sont admis à suivre cette formation les personnes titulaires d’un

  • Bac+3 dans les domaines du génie civil, de l’eau et de l’énergie. Les personnes titulaires d’un
  • Bac+2 ayant une expérience professionnelle supérieure à 3 ans dans les fonctions d’Ingénieur des travaux,  technicien ou contrôleur des travaux (sur Validation des Acquis Professionnels et Personnels).

Les candidats devront disposer de connaissances en gestion de projets, génie civil, énergie, eau et informatique. Les apprenants sont sélectionnés sur étude du dossier de candidature, en fonction du niveau de leur formation initiale et de la pertinence de leur projet professionnel.

Modalités d’enseignement 

En ligne

Frais d’inscription 

  • Cycle diplômant : 1.312.000 F CFA  / 2 000 €
  • Cycle qualifiant : 30.000 F CFA (46 €) par crédit d’Unité(s) d’Enseignement (UE)
    Voir les modalités de paiement

Pour le cycle diplômant, un échéancier de paiement  en quatre  fois est prévu afin de faciliter  le paiement. Il existe des possibilités de bourses, subventions et solutions de financement par crédit.

Pour le cycle qualifiant, les frais sont obligatoires à l’inscription à une Unité d’Enseignement (Bachelor ou Master) et suivant le poids en crédits ECTS.

Inscriptions

Pour vous inscrire et suivre votre dossier, rendez-vous sur notre plateforme d’inscription en ligne.

Organisation des études 

L’organisation pédagogique de la formation comprend quatre Domaines de Compétences (DC) constitués  chacun de deux à trois Unités d’Enseignement (UE). A finalité professionnelle et dispensée en ligne, la formation s’appuie sur des modalités pédagogiques innovantes : sessions de forum en ligne, échanges téléphoniques avec les enseignants, coaching et suivi personnalisé de l’apprenant.

Au début de la formation, les  apprenants bénéficient d’une session de «prise en main» de la plateforme, assurée par un tuteur. Les supports pédagogiques sont accessibles sur la plateforme, ils peuvent, pour la plupart, être téléchargés. Le mode d’évaluation intègre des évaluations formatives (non notées), des évaluations sommatives (notées) et des travaux de fin de formation. Deux cycles d’études sont proposés aux apprenants :

  • Le Cycle diplômant : l’apprenant s’inscrit pour suivre l’intégralité du programme, de manière continue. La formation se déroule alors sur 12 mois et est soldée par l’obtention d’un diplôme. En cas de rattrapage, la formation peut durer entre 14 et 16 mois. En cas d’impératifs personnels ou professionnels, l’apprenant qui opte pour ce cycle a la possibilité de suspendre sa formation et de la reprendre selon sa disponibilité, dans la limite d’une durée totale de 24 mois.
  • Le Cycle certifiant : l’apprenant construit lui-même son parcours. Il suit, selon son rythme, sa disponibilité et en fonction de ses besoins, les enseignements qu’ils souhaitent aborder. Il a le choix de suivre les cours relatifs à un Domaine de Compétences (DC), ou une Unité d’Enseignement (UE). Un DC étant composé de plusieurs UE, la validation d’un DC est sanctionnée par un certificat, la validation d’une UE est sanctionnée par une attestation. La validation de l’ensemble des DC ou UE de la formation permet l’obtention du diplôme.

Deux sessions d’examens sont organisées. Les travaux de fin de formation viennent corroborer les apprentissages théoriques et permettent d’apprécier les capacités d’analyse et de rédaction de l’apprenant.  Pour valider le diplôme, l’apprenant doit avoir obtenu une moyenne minimale de 12/20.

Les professionnels déjà en poste ont le choix de réaliser leur projet ou mémoire de fin d’étude au sein de leur structure d’emploi, ou dans toute autre organisation œuvrant dans le secteur lié au domaine de formation. Le projet ou rapport  de fin d’étude porte sur un thème en relation étroite avec les enseignements reçus et l’expérience acquise en milieu professionnel.

Résumé du programme

L’organisation pédagogique de la formation comprend 7 Domaines de Compétences (DC) constitués  en tout de 9 Unités d’Enseignement (UE), comprenant elles-mêmes des Disciplines d’Enseignement (DE). Détail des Unités d’Enseignement :

  • Introduction à l’efficacité énergétique (50 heures, 5 crédits)
  • Instruments juridiques et comptables d’énergie (50 heures, 5 crédits)
  • Gestion des projets
  • L’entrepreneuriat
  • L’économie d’énergie
  • La gestion de la déconstruction des infrastructures
  • La gouvernance de l’eau
  • Les systèmes et technologies d’AEP et d’assainissement
  • La rédaction d’un rapport de diagnostic

Chaque unité d’enseignement est subdivisée en matières, telles que optimisation de la facturation électrique, valorisation des déchets, comptabilité etc.