Avant-projet de thèse N°ED/02/2017

Thèmes :

PROPOSITION DE THESE 2017

>Réf: Avant-projet de thèse N°ED/02/2017

 

Titre du projet  :  Etude des conditions de développement durable d’une filière de gazéification au Burkina Faso.

 

Mots clés : Energie, Biomasse, Gazéification, filière

 

Contexte et enjeux                        

Les  populations  rurales  de  l’Afrique  de  l’Ouest  dépendent  quasi exclusivement de  la  ressource bois  pour  subvenir  à  leurs  besoins énergétiques qui se limitent souvent à la cuisson des aliments et à quelques activités de transformation agroalimentaire. Néanmoins, cette utilisation et la fourniture des villes en combustible induisent une pression sur le gisement bois et une utilisation non durable de celui-ci. Parallèlement, les activités agricoles mènent à la production de quantités abondantes de résidus (tiges de coton, balle de riz, etc.) sous-exploités. Ces résidus présentent un potentiel énergétique important qui  pourrait contribuer au  développement rural. Mais, au contraire du bois, ils sont difficiles à exploiter directement. La gazéification est une solution innovante qui permet la transformation de ces résidus en source d’énergie thermique flexible. Les installations existantes sont peu nombreuses et basées sur des technologies importées mal  maîtrisées  localement  et  difficiles  à  entretenir  ou  à réparer. C’est un verrou important pour le développement de cette voie de valorisation énergétique des déchets agricoles.

Un Projet de Recherche pour le Développement (PRD) financé par l’ARES-CCD en  Belgique  porte  sur  cette  thématique. Il  est  intitulé “Contribution à la satisfaction des besoins énergétiques en milieu rural par gazéification de résidus agricoles ». Il combine les expertises de deux universités belges (UCL et ULg) et de trois acteurs au Burkina Faso (2iE, Université de Ouaga 1 – JKZ et IRSAT) pour mener à bien des activités de formation et de recherche. Cette proposition de thèse s’inscrit dans ce projet et elle vise à compléter le travail technique en précisant les conditions à remplir pour que la filière de gazéification puisse se développer au Burkina Faso. La thèse se fera en co-tutelle entre le 2iE et l’Université de Liège – Gembloux Agro-Bio Tech (ULg – Gx ABT). Elle permettra au candidat de réaliser des séjours de recherche réguliers en Belgique.

 

Objectifs globaux

Contribuer au développement de la filière de gazéification de résidus agricoles comme source d’énergie thermique de qualité.

Objectifs spécifiques

-     Identifier les déterminants de l’adoption de la gazéification à partir de biomasse agricole. Il s’agira d’analyser les facteurs de motivation et de blocage de l’adoption d’une telle technologie.La prise en compte de ces déterminants devra permettre d’orienter le développement technologique local en adéquation avec les besoins, ressources et réalités techniques, économiques et sociales du Burkina Faso.

-     Analyser  les     différentes  composantes  constitutives  de  la chaine de valeur de la filière de production d’énergie renouvelable  par  gazéification de  biomasse.  Une  attention spécifique sera accordée aux chaines d’approvisionnement en biomasses d’origines diverses, à l’analyse de leur coût d’opportunité  et  utilisations  alternatives  et  aux  contraintes logistiques.

-     Evaluer  la durabilité de la filière de gazéification en appliquant par exemple les méthodes d’analyse du cycle de vie dans leurs dimensions environnementales (ACV) et sociales (ASCV).

 

Résultats et produits attendus      Les principaux résultats attendus à travers cette thèse sont :

-     Les principaux facteurs socio-économiques et environnementaux de blocage de l’adoption de la gazéification au Burkina Faso sont identifiés

-     la  taille  réelle  des  gisements de  sous-produits agricoles et forestiers économiquement mobilisables est déterminée.

-     le cout de revient  du gaz en fonction des différents schémas de transformation et son intérêt économique pour les potentiels opérateurs sont déterminés

-     Un  modèle  de  développement  durable     de  la  filière  de gazéification est proposé

-     les  politiques  et  les  mesures  de  soutien  à  déployer  pour soutenir la filière sont élaborées.

 

Centres et Laboratoires d’accueil

 

Laboratoire de Biomasse Energie et Biocarburants (LBEB) du 2iE à Ouagadougou, Burkina Faso, et l’Unité d’Economie et Développement rural de l’ULg – Gx ABT, Belgique. Le chercheur sera principalement localisé à Ouagadougou mais passera au moins trois mois par an en Belgique. Des séjours dans d’autres centres universitaires sont également envisageables.

Direction et Encadrement:

  • Pr. Igor OUEDRAOGO, 2iE
  • Pr. Thomas DOGOT, ULg – Gx ABT (Belgique)
  • Dr. Marie SAWADOGO, 2iE
  • Dr. Maïmouna BOLOGO, 2iE

 

Date de démarrage :                        1er décembre 2017

Durée  :                                             4 ans maximum (fin en août 2021)

Profil du candidat  : 

Être titulaire d’un diplôme de Master en économie ou Agroéconomie avec au moins une distinction; 
Connaissance des méthodes d’évaluation économique ; 
Maîtrise des outils statistiques ; 
Goût pour la recherche ; 
Etre autonome, dynamique et avoir un bon relationnel ; 
Bonne maîtrise de l’anglais indispensable ; Qualités d’analyse, synthèse, expression orale et écrite.

 

Pour postuler                                

Lettre de motivation

Curriculum vitae

Photocopie légalisée du diplôme de Master ou équivalent

Photocopies des relevés de notes du Master ou équivalent

Les diplômes d’ingénieurs et les attestations de diplôme ne sont pas recevables

Merci de bien préciser la référence et le sujet de la thèse lors de la candidature :   Dossier complet à envoyer au plus tard le 19/11/2017 à :

Dr Sayon SIDIBE Fondation 2iE

01 B.P. 594 OUAGADOUGOU 01 Burkina Faso

Tél: (226) 50 49 28 95, Poste 1333

E-mail : sayon.sidibe@2ie-edu.org